AVIS MANGA : PARASITE TOME 1

Date de sortie : 19/02/2020 – Edition : Glénat – Prix : 10.75€

 

Si vous me suivez régulièrement vous devez déjà savoir que je suis tombé sous le charme de Jagaaan, une série Kaze, qui parle de mystérieux crapauds extraterrestres qui prennent possession des humains pour les transformer en monstre. Ce que je ne savais pas … et ceux malgré le fait que l’anime soit disponible sur Netflix depuis avril 2018 … c’est que Jagaaan est en grande partie inspiré d’un manga datant de la fin des années : Parasite.

Le duo le plus soudé de l’histoire du manga !

Depuis des milliers d’années, l’Homme se trouve au sommet de la chaîne alimentaire. Jusqu’au jour où de mystérieuses sphères, abritant d’étranges parasites, se répandent un peu partout sur Terre. Rapidement, les entités prennent possession de certains habitants. Nul ne sait d’où elles viennent, mais ce qui semble certain, c’est qu’elles sont là pour débarrasser le monde de l’espèce humaine.

Shinichi, jeune lycéen, est un “hôte” dont le cerveau a miraculeusement été épargné : et pour cause, Migy, son parasite, a pris possession de son bras droit ! Ce cas exceptionnel va déboucher sur une singulière cohabitation. Car au-delà de la fusion physique opérée entre Migy et Shinichi, qui partagent désormais le même corps et la même vie, va se développer un lien d’attachement particulier où les deux êtres vont apprendre chacun l’un de l’autre. Alors que Shinichi se découvre doté d’incroyables facultés physiques, il prend aussi conscience de la menace qui plane sur ses proches… et sur l’humanité tout entière.

Réussira-t-il, avec l’aide de Migy, à enrayer l’inévitable invasion ?

Parasite est un des fleurons du manga des années 90. L’œuvre de Hitoshi Iwaaki est un trépidant récit fantastique, mêlant l’horreur et la poésie, le suspense et l’émotion la plus intense, dans un scénario sans faille, adulte et machiavélique, à couper le souffle. James Cameron, fan du manga qu’il découvrit dès sa sortie, dit s’être inspiré de Migy pour la conception du T1000 (et son fameux bras protéiforme) dans “Terminator 2”. Le manga a par ailleurs eu droit en 2014 à une adaptation cinématographique et à un animé, aujourd’hui disponible sur Netflix.

Cette nouvelle édition en 8 tomes, au format seinen, vous permettra de (re)découvrir cette œuvre culte dans une belle édition réactualisée.

Alors qu’on soit d’accord, on ne parle pas du film oscarisé de Bong Joon-ho, mais bien du manga commencé en 1988 (la meilleure année) par Hitoshi Iwaaki. Le pitch est simple, mais efficace. Une nuit, des espèces de balle de tennis tombent sur Terre et contiennent des vers de terre extra-terrestres… Vous voyez les vidéos dégueux qui trainent sur le net de mec qui ont des vers sous la peau … :erk: Et bien on est un peu sur le même genre de bestiole. Non seulement c’est dégueulasse, mais en plus ces aliens sont là pour monter jusqu’à votre cerveau … pour en prendre le contrôle … et faire de vous un tueur cannibale … Sympa comme programme n’est-ce pas ? On ne connait pas encore le nombre d’humains possédés, mais vu le nombre de massacre quotidiens, les bestioles ont dû arrivé sur Terre en nombre . Heureusement pour notre bonne vieille planète bleue, un jeune garçon écoutait la musique au moment où il se fait attaquer et a pu faire un garrot pour éviter au ver de monter jusqu’à son cerveau… Encore une preuve que les Air Pods sont une mauvaise idée…

Grâce à ce réflexe salvateur, Migi, c’est le nom de son petit parasite… mignon hein ?… est coincé dans la main droite de Shinichi Izumi et ne peut prendre le contrôle total du jeune adolescent. Si au début, leur relation est plutôt basée sur la peur (tu m’étonnes), avec le temps une véritable relation de confiance (et d’amitié ?) se crée. Ils vont ainsi s’unir pour réduire à néant la population d’êtres humains possédés, au péril de leurs vies.

Parasite – Édition originale – Tome 01
 

Quel plaisir, vous vous en doutez. Moi qui ai adoré Jagaaan, je retrouve ici tous les ingrédients qui font de cette série un de mes coups de cœur, plus ce petit parfum propre aux mangas de la fin des années 80. Le concept est vraiment top avec ce côté possession, et contrairement à Jagaaan où Jagasaki est assez seul au final, ici le duo Migi-Shinishi fonctionne très bien et nous réserve surement quelques surprises. J’ai vraiment hâte de voir la suite car les premiers affrontements du tome sont vraiment prometteurs et annoncent une suite épique. Pour ceux qui n’ont pas connu cette série auparavant, ou qui veulent en voir plus que sur Netflix, je ne peux que vous conseiller cette nouvelle édition en 8 tomes pour vous y mettre. A l’instar du travail effectué par Glénat sur Gunnm et Ranma ½ c’est du très beau travail.

 

Partager l'article :