AVIS MANGA : CHAINSAW MAN – TOME 1

Date de sortie : 11 mars 2020 – Edition : Kaze – Prix de lancement : 7.29€

 

En tant que propriétaire terrien et de chien … je ne pouvais qu’être convaincu par le nouveau manga de Fujimoto Tatsuki (notamment connu pour Fire Punch). Chainsaw Man c’est un chien … tronçonneuse et son maître qui … Pardon ? Oui, oui, un chien tronçonneuse vous avez bien lu ! Après Fire Punch et son héros enflammé capable de se faire pousser les membres ou de les donner à manger aux survivants … l’auteur revient avec un concept tout aussi déjanté mais beaucoup plus maîtrisé.

Pour rembourser ses dettes, Denji, jeune homme dans la dèche la plus totale, est exploité en tant que Devil Hunter avec son chien-démon-tronçonneuse, “Pochita”. Mais suite à une cruelle trahison, il voit enfin une possibilité de se tirer des bas-fonds où il croupit ! Devenu surpuissant après sa fusion avec Pochita, Denji est recruté par une organisation et part à la chasse aux démons…

Lire le chapitre 1

Si Fire Punch avait été un de mes coups de cœur, la qualité de dessin et du scénario étaient parfois vacillante, et sans ce crush du premier contact, peut-être aurais-je laissé la série sans la terminer. Ici, on sent clairement que Fujimoto Tatsuki a pris en maturité maîtrise davantage son sujet, tout en conservant le grain de folie qui l’anime. Fidèle à lui-même l’auteur n’hésite pas à dénoncer la société actuelle et ce côté individualiste qui existe. Une fois qu’on enlève le côté délire WTF du chien tronçonneuse qui fusionne avec son maître, on retrouve assez vite des situations de tous les jours ou du moins contemporaine. Un jeune homme qui commence un boulot sans trop savoir ce qu’il fait ici, et dont la seule source de motivation est la poitrine de sa boss. Une boss qui n’en a strictement rien a faire de ses employés démons et qui les utilisent comme des chiens (et donc la totale opposition avec le(s) héros qui considère son animal de compagnie comme son seul et unique vrai ami). Et enfin, un collègue qui est tout sauf sympathique, qui ne pense qu’à être le meilleur et n’a aucunement l’intention de créer la moindre amitié.

Outre cette mise en situation j’ai beaucoup apprécié le dessin, et notamment les scènes où Denji se transforme. On sent réellement que la transformation en homme tronçonneuse lui coûte et les combats sont ultra violents et sanguinolents. Un point commun avec Fire Punch. D’ailleurs, en parlant de Fire Punch, si les dessins sont plus travaillés que dans ce dernier, il reste malgré tout assez différent de ce qui peut se voir ailleurs.

Si le style de Fujimoto Tatsuki ne peut pas plaire a tout le monde, j’ai cependant trouvé ce premier tome très intéressant et j’ai hâte de voir dans quelle direction va aller cette série. Fire Punch m’ayant laissé sur ma fin sur certains tomes, j’espère qu’ici le contenu sera plus régulier et saura avancer de façon plus structuré et maîtrisé. Clairement une série à suivre en ce début d’année.

Partager l'article :