METRO REDUX : BACK TO 2033

Vu le contexte actuelle … je pense que c’est le moment idéal de parler de Metro 2033. Sorti initialement en 2010 sur PC & Xbox 360, puis en 2013 (sur PS3 aussi cette fois) et enfin l’an dernier sur la génération de console actuelle. D’ailleurs, si vous n’avez pas encore lu ma review sur Metro Exodus, n’hésitez pas à aller faire un tour sur l’article en question.

Entre son troisième opus, et la situation difficile que nous vivons en ce moment, Metro est donc au cœur de l’actualité puisque le shooter post-apo revient sur le devant de la scène avec la sortie sur Switch des deux premiers jeux : Metro 2033 & Metro : Last Night dans une version redux. Ce bundle est donc l’occasion pour ceux n’ayant jamais joué aux anciennes versions, et désireuses d’en savoir plus sur l’histoire du roman de 2005 de Dmitri Gloukhovski.

De mon côté j’ai joué au premier Metro, et à l’époque … 10 ans déjà … j’avais adoré cette licence. 3 ans après Bioshock je venais de trouver mon nouveau FPS dans une ambiance marquante et glaciale. Quid de la version redux ? Alors  premièrement, je trouve ça top de pouvoir (re)jouer à d’anciens jeux marquants sur Switch. Cela permet de pouvoir les refaire facilement ou de les découvrir sur une console désormais bien installée et aux propriétés nomades intéressantes. Aussi, il faut savoir que cette version Redux est elle-même un portage d’une précédente version next-gen datant de 2014 et regroupant les deux premiers jeux ainsi que les DLC. 2 jeux pour le prix d’un donc.

Pas besoin de vous refaire le pitch en détail, dans Metro vous allez incarner Artyom, un jeune russe né peu après une apocalypse nucléaire qui a ravagé la planète. Evidemment, cela a causé la fuite de certains qui se sont réfugiés … dans le metro ! et d’autres moins chanceux qui ont subi des transformations pour devenir des monstres assoiffés de sang. La vie dans le métro moscovite s’est bien développé puisque ce dernier compte désormais ses propres commerces, habitations … Cependant le danger frappe à la porte et Artyom doit partir en expédition pour rejoindre un lieu plus sûr et demander de l’aide.

Résultat de recherche d'images pour "metro redux switch"

Comme dans Metro Exodus, la survie est ici au cœur de l’expérience. Que ce soit les recharges de votre masque anti radiation, vos munitions, il va falloir être malin et intelligent dans la consommation de vos items. Il est d’ailleurs possible de jouer en mode « spartiate » et ainsi bénéficier d’une difficulté allégée puisque le jeu sera plus généreux en ressources. Malgré tout, l’exploration de la map restera indispensable dans tous les cas. Malheureusement, qui dit exploration et rationalisation des armes, dit infiltration. Et dans le cas de Metro, l’IA n’est pas forcément le point fort et conserve ses défauts de 2010. Il est ainsi assez facile de prévoir les déplacements des ennemis, mais surtout leur zone de détection et d’attaque.

Résultat de recherche d'images pour "metro redux switch"

Vous l’aurez compris Metro Redux n’est pas forcément le jeu de l’année, et n’en a aucunement la prétention, mais la vraie question est plutôt à qui s’adresse ce jeu ?

Même si le mode portable de la switch est intéressant, il n’est pas conseillé :sic: de le lancer sur votre TV UHD … ce n’est pas forcément très beau et tant qu’à faire, autant prendre les versions PS4 ou One si tel est votre objectif. La Switch souffre ici d’un manque de puissance criant et ce même si le jeu date de 2010… Heureusement, la Switch tient le coup au niveau des FPS et j’ai vécu une seule fois un ralentissement qui m’a fait tiquer sinon le tout était plutôt confortable. Cependant, les couloirs du métro de Moscou manque un peu de lumières, et la noirceur des niveaux empêchent par moment la lisibilité du niveau, le ressenti est moins présent sur Last Night car l’aventure sur passe davantage en extérieur.

Résultat de recherche d'images pour "metro redux switch"

Au final, sauf si vous n’êtes pas un fan absolu de la saga et que vous souhaitez posséder toutes les versions, cette version Switch n’est pas à conseiller. Si son mode portable peut être un point positif, elle souffre de la comparaison avec la version de 2014 qui lui est plus plaisante graphiquement. Ainsi, si vous souhaitez les faire ou refaire, principalement posé dans votre canapé, je vous conseille de prendre la version 2014 qui sera en plus trouvable à bas coût.

Partager l'article :