KINGDOM BOX 1 – AVIS [TOME 1 A 10]

Entre les vacances, les soucis de tous les jours j’avoue avoir quelque peu pris du retard sur Kingdom … En prévision de la sortie des nouveaux tomes 11 à 14, je me suis fait une grosse session lecture et ai rattrapé mon retard en dévorant d’une traite la box numéro 1 incluant les 10 premiers tomes. Si vous êtes un fidèle du blog vous avez donc déjà lu mon article sur les deux premiers tomes, sinon il n’est pas trop tard et vous pouvez vous y rendre avant de continuer la lecture de celui-ci.

 

Nous avions quitté Shin et Sei aux portes du royaume des montagnes. A la recherche d’alliés pour retrouver sa place sur le trône, Ei Sei décide de s’appuyer sur une ancienne alliance entre le peuple de Qin et celui des montagnes, dirigé par Yo Tan Wa, aussi connue sous le nom de déesse de la mort. Avec l’aide de ses nouveaux amis, et toujours épaulé du valeureux Shin, l’empereur déchu se rend au palais pour affronter Sei Kou et son armée. A partir de ce moment-là, et pendant les 8 tomes suivants, Yasuhisa Hara nous offre de magnifiques combats. Que ce soit des combats d’infanteries où des milliers de soldats s’affrontent ou des combats serrés, tous sont travaillés avec le même soin et la même intensité.

Le combats sont d’ailleurs au cœur de ces 10 premiers tomes, normal me direz-vous étant donné que la volonté de Ei Sei est de devenir l’empereur de toute la Chine… Et ça tombe bien car l’objectif de Shin est quant à lui d’être « le plus grand général sous les cieux » … rien que ça.

Beaucoup de combats donc comme je vous disais et malgré tout aucun sentiment de lassitude ou de répétition. Je n’ai jamais eu l’impression de voir des affrontements inutiles ou intégrés dans le récit pour meubler quelques pages.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Par ailleurs, en creusant un peu sur l’histoire contemporaine de Kingdom, on se rend compte que l’auteur a pris soin de se documenter et de nous offrir une œuvre historique, romancée, mais fidèle dans de nombreux aspects.

 

Outre les combats qui prennent une part importante, et font de Kingdom un manga incontournable, Yasuhisa Hara est parvenu à peupler sa Chine impériale de personnages profonds et attachants. Evidemment Shin est le personnage principal, et une attention toute particulière lui est apporté, cependant je dois avouer que l’histoire de Ei Sei m’a beaucoup touché et ému. Si de prime abord on aurait pu s’imaginer un fils d’empereur pourri gâté, nourri par l’ambition du pouvoir, alors qu’au contraire sa vie fut loin d’être aussi facile que ça. Je ne vous gâche pas le plaisir de ces pages mais les quelques quinzaine de pages perdues au milieu de ces batailles pour l’Empire du milieu donne une vraie bouffée d’air frais au récit et étoffe conséquemment l’histoire de Kingdom.

 

Note (/5)

En conclusion, Kingdom est évidemment devenu un incontournable que vous vous devez de lire. Meian Editions nous offre en plus une superbe édition, des couvertures magnifiques, des effets de dorure sublime, et un coffret de qualité rare.

L’histoire de Kingdom nous prend aux tripes et si le début de l’histoire se concentre sur la (re)prise de pouvoir de Ei Sei sur son demi-frère, on se rend rapidement compte que c’est l’Histoire de Chine que nous suivons à travers ces tomes.

Après les dix premiers tomes de la box numero 1, c’est aujourd’hui que sortent les tomes 11 à 14, une bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent continuer l’aventure Kingdom comme moi.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Partager l'article :