FIFA 20 : LE TRÔNE VACILLE

Il y a quelques semaines de cela je testais PES 2020 avec un avis plutôt positif sur le gameplay mais n’étais malgré tout pas convaincu à 100% tant l’exigence me semblait être un frein. C’est d’ailleurs ce que j’ai pu confirmer très récemment lors d’une soirée entre potes. L’enthousiasme des premiers matchs à rapidement fait place chez certains à la frustration et … l’abandon. Cela ne fait pas de PES un mauvais jeu, mais comme j’en parlais dans mon test, il s’adresse à un public moins « casu » que FIFA et peut être un peu plus motivé pour le try hard. Mes amis trentenaires et moi même,tous pères de famille, n’avons plus autant de temps que dans nos folles années lycées. Et, même si le skill est encore bien présent pour certains, le temps consacré aux JV est … optimisé dirons-nous. C’est dans cette idée-là, que lors d’une nouvelle soirée j’ai pris la décision de jouer à FIFA20. L’occasion pour moi de me faire mon avis, et donc de vous en faire part.

Back to 98

Première chose que j’ai décidé de testé sur ce nouvel opus, le mode Volta. FIFA 98 reste la référence pour moi, que ce soit pour les stades, le nombre d’équipes, Blur… ce FIFA reste pour moi le numéro 1. Et, s’il est le numéro un dans mon cœur, c’est aussi en grande partie grâce au futsal. EA avait bien compris le filon d’ailleurs, puisque les années 2000 ont été l’occasion de voir sortir pas moins de 4 itération du mode. Si la première version sortie de Fifa Street date de 2005 et avait trouvé son audience, la formule a je pense rapidement lassé les joueurs puisqu’il est difficile de faire de ce mode un jeu en soi … Malgré ce succès mitigé, le futsal a toujours été une demande des joueurs, peut-être aussi en partie à cause de Nike et sa pub mémorable. Et 7 ans après la dernière tentative de reboot, EA s’est donc décidé à remettre le mode à l’intérieur d’un FIFA et non plus en faire un stand alone a proprement parlé. Si vous voulez mon avis, c’est une bonne idée, même si j’aimerais beaucoup savoir à quel point les joueurs l’utiliseront tant le comportement des joueurs a évolué, notamment avec l’arrivée de FUT.

Quid de ce mode Volta alors ? Premier point positifs la possibilité de personnaliser quasiment toutes les règles du mode : nombre de joueurs, présence de gardien ou non, sortie de balle. Ces paramètres sont entièrement customisables et vous pourrez ainsi opter pour ce que vous préférez. Après avoir un peu tout tenté, ce que j’ai trouvé le plus plaisant à jouer se trouve être le 3 vs 3 sans gardien (avec une petite cage du coup) et sans sortie de balle. Ça va vite, pas de frustration d’avoir l’attaquant qui tire sur le gardien, ou au contraire d’avoir l’impression de voir le gardien prendre toute la place dans la cage. En 3 contre 3 entre potes, c’était vraiment fun. Seul petit bémol, pas possible de mettre de gros tacle… Pourtant ça aurait été bien marrant de pouvoir laisser cette possibilité également vu que l’arbitrage est quasi inexistant. Quitte à ce que ce soit street cred, autant le faire à fond.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qu’il en FUT ainsi

Autre mode sur lequel j’ai passé beaucoup de temps : FUT.

Je fais partie des vieux de la vieille, et avais testé le mode lors de ses premiers pas en 2011 mais n’avais à l’époque pas été séduit par la formule et n’avais depuis pas retenté la chose. C’est désormais fait avec cette version 2020. De mémoire j’avais testé le mode sur Fifa 17, mais j’avais trouvé le gameplay trop rapide et pas assez fidèle à FIFA. Réel baptême du feu donc avec cette version 2020, et si le concept me séduit, l’idée de pouvoir créer sa team, avec des liens entre les joueurs, avec un système de cartes obtenues via des tirages (souvent aussi pourri que dans Dokkan Battle) … Malheureusement, et c’est ce que je disais lors de mon test sur PES, je ne consomme les jeux de foot que via des matchs en ligne désormais et avec parcimonie. Et, pour avoir une team potable dans ce mode, il faut passer par beaucoup de matchs en local contre des IA et quasi quotidiennement. 42 matchs contre des IA par semaine … Non merci.

J’ai essayé (un peu trop tôt) de jouer en ligne, mais face à un trio Neymar, Hazard, Ronaldo … mon gardien suisse de niveau 61 n’a tenu qu’une mi-temps avant de craquer complètement. Et même si j’ai essayé de try hard un peu le solo. Je me suis vite lassé de faire des matchs contre l’IA, pour au final avoir des joueurs à 80 max lors de l’ouverture de packs. C’est dommage car je pense qu’avec un simple matchmaking intelligent, la formule aurait pu me plaire davantage. Mais tomber uniquement contre des équipes déjà maxées … est assez frustrant et ne donne pas vraiment envie de jouer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

EA Sports Tseunagame(play)

Je ne vais pas vous parler des autres modes de jeu, match solo, LDC, match en ligne … puisqu’ici c’est du classique. A noter l’absence malgré tout de 2 historiques, la Juventus de Turin tout d’abord, qui a signé un contrat d’exclu avec PES, et qui s’appelle donc ici Piemonte Calcio, et enfin Alex Hunter qui rentre donc dans son Angleterre natale, surement une histoire de BREXIT qui a mal tourné.

Point crucial d’une simulation de foot le gameplay… Comment vous dire … année après année j’ai l’impression que les mêmes problèmes refont surface et qu’EA ne corrige rien… C’est désolant et quand je pense aux pro-gamers qui passent leurs journées dessus … Ils ont bien du courage.

Contres en faveur de l’IA, placements et appels des attaquants plus ou moins pertinents, touches effectuées par les ailiers ou attaquants, gardiens avec des gants de boxe qui ne bloquent que très peu de ballons aériens… J’ai même pris un but car mon DC a levé le bras pour un HJ … sauf qu’il n’y avait pas HJ et qu’il était du coup devenu incontrôlable… Réaliste certes, mais pas très kiffant…

 

Note (/5)

Au final, FIFA 20 se contente comme bien souvent du minimum et se sauve par la densité de son offre et de son contenu. Si l’inertie a été retravaillée rendant le contrôle des joueurs moins rigide, il reste cependant des défauts récurrents qu’il serait temps de corriger, tout comme de virer enfin Pierre Ménes des commentateurs car c’est de plus en plus insupportable de l’entendre débiter ses âneries.

Comme j’en parlais dans mon test de PES, FIFA fait le taf pour une soirée entre potes où certains sont plus « casu » et ont moins l’habitude de jouer, ou pour les gros fans de FUT… En dehors de ça, je me vois mal passé des heures dessus sans casser de manettes ou de TV, tant les petits soucis deviennent vite flagrants et vraiment dérangeants. Il serait temps qu’EA prenne les choses en main et fasse une grosse passe de debug sur sa licence … même si elle se vend par palettes. Une bonne résolution pour la prochaine génération de console ?

 

 

 

Partager l'article :