TEAM SONIC RACING : Un Challenger qui la joue collectif

Il y a évidemment le roi Mario Kart, mais derrière l’indétrônable plombier la place de numéro 2 est libre depuis bien trop longtemps. Il n’existe pas de réel alternative en terme de jeu de kart arcade, notamment pour les joueurs de chez Sony et Microsoft.

Après une looooongue période de disette de presque 7 ans déjà, deux jeux de kart ont décidé de montrer le bout de leur pare-chocs à quelques mois d’écarts : Team Sonic Racing et Crash Team Racing.

Si le second est bien connu des vieux joueurs PlayStation, le premier a connu divers itérations (la dernière datant de 2012) plus ou moins réussies, pour arriver, je pense, à sa version la plus aboutie avec cette ultime opus disponible depuis le 21 mai 2019.

Team Building

Pour ceux qui me suivent depuis quelques temps déjà, vous savez sûrement que j’avais pu mettre la main sur le jeu lors de la PGW 2018 et avais été conquis par la formule. Dynamique et plutôt fidèle à un MK (la comparaison étant inévitable), j’avais hâte de tester la version finale pour voir la variété du contenu. Pour rappel, lors de la PGW, seuls deux circuits, dont un caché, était disponibles.

Premier décision de gameplay forte par rapport à la concurrence, la notion d’équipe, comme son titre l’indique. Ici c’est par équipe de 3 que se joue la majorité des courses et que le jeu prend notamment tout son sens. S’il est évidemment plus plaisant de jouer avec de vrais joueurs, que ce soit en local ou PVP en ligne, l’IA est assez bien calibré et n’est pas du tout ridicule.

En ce qui concerne cette volonté de jouer en équipe, cet aspect est présent dans plusieurs domaines et plutôt pertinent malgré mes réticences au premier abord. Tout d’abord, au niveau de la course, si vous vous placez derrière le leader de votre trio, vous pourrez bénéficier d’un boost en prenant son aspiration. Un bon moyen de grappiller quelques places mais aussi d’en faire profiter vos alliés pour truster le podium. De plus, il est aussi possible de vous transférer les objets entre membres de l’équipe, l’astuce étant que le fait d’envoyer un objet à son ami améliore son effet. La stratégie est donc au rdv et ne rend pas gadget ces échanges. Et honnêtement, il est assez commun dans ce genre de jeu de balancer un item qui nous est inutile pour espérer avoir mieux. Ici pas de gaspillage, place au recyclage !

Enfin, dernier point où l’équipe est importante, le résultat final de la course. A l’instar d’un classement des constructeurs en F1, vous ne marquerez pas vos points en solo mais en trio. Même en finissant dernier, il est donc possible de gagner la course grâce à vos collègues.

Si le mode histoire se joue uniquement en équipe, il est possible de jouer les courses en mode exhibition dans un mode plus classique où vous serez seul contre tous. Mais finalement, on s’habitue à jouer à 3, et le besoin de jouer tout seul ne se fait pas vraiment ressentir.

Enfin, pour les fans de la compétition. Le PVP en ligne se joue également par équipe, mais si le matchmaking ne parvient pas à vous trouvez deux autres amis, ces derniers seront remplacés par des IA tout aussi efficaces et ne vous sentirez pas laissé pour compte. Cela peut paraître évident, mais remplir la session par des IA n’est pas systématique chez tout le monde.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sonic c’est plus fort que toi !

Si MK se veut assez « simpliste » dans son approche, Team Sonic Racing apporte un peu de réflexion avec un aspect RPG permettent de modifier les karts des avatars. Que ce soit au niveau des performances ou du visuel, il sera possible de modifier les 15 karts en améliorant l’accélération, le boost, la maniabilité … ou alors si vous préférez voir Sonic piloter un kart rose et non dans son fidèle bleu hérisson. Petit reproche par rapport à cela malgré tout. Lors de mes courses PVP, les modifications visuelles n’étaient pas répercutés sur mon véhicule. Dommage puisque c’est vraiment l’endroit où il aurait été pertinent de montrer ses custos pour faire le malin.

Le roster est assez varié avec une quinzaine de personnages issus de l’univers de la licence historique de Sega.

15 personnages donc, qui s’affronteront sur 21 circuits au design assez varié, dont certains sont issus des deux Sonic All Stars Racing. Comme l’exige ce genre de jeu, ces derniers sont pour la plupart lisible et sans friction, tout en restant fun et très colorés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Note (/5)

Contrairement à ce que nous ont habitué les jeux de ce type, Team Sonic Racing opte lui pour un gameplay par équipe et réussi très bien son coup. Que ce soit avec une IA, ou des amis, le fun est immédiat et on se prend assez naturellement à enchaîner les parties, même ma femme qui ne joue pas aux JV s’est laissée emporter par l’appel du bitume.

La variété du roster, des circuits, une expérience personnalisable… font de Team Sonic Racing la bonne surprise du mois de mai. Les joueurs ne se trompent d’ailleurs pas, puisque le succès commercial semble être au rdv vu les premiers chiffres qui tombent.

Si je devais soulevé quelques petits défauts malgré tout, je dirais, la difficulté des modes annexes comme le drift ou la chasse aux anneaux, l’absence de vue intérieure pour ceux qui préfèrent jouer de cette façon, et surtout l’impossibilité de modifier sa team de 3. Le choix du pilote impliquera forcément une compo d’équipe. Or j’aurais bien aimé pouvoir choisir avec qui faire ma course.

Team Sonic Racing est disponible depuis le 21 mai sur PS4, Xbox One, PC et Switch.

Partager l'article :