CAPTAIN TSUBASA : RISE OF NEW CHAMPIONS. OLIVIER RECHAUSSE LES CRAMPONS

FIFA, PES, FIFA, PES depuis maintenant 10, voire même 15 ans il est assez rare de voir de nouveaux challengers se dresser face aux 2 mastodontes et tenter leur chance sur le marché du jeu de foot. Dans ma jeunesse, qui commence à remonter maintenant, il y avait alors un peu plus de concurrence avec par exemple des titres comme Le monde des Bleus, UEFA Striker, Pure Football (Loooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooool) mais aussi des opus plus arcade comme FIFA Street ou Mario Striker, qui, étonnamment pour ce dernier ne fait pas son retour sur Switch alors que je trouve que ce serait le moment de le ressusciter.

Evidemment quiconque va vouloir entrer sur le marché aujourd’hui va devoir jouer la carte de l’originalité et éviter de toucher le public attiré par la simulation mais plus viser du côté de l’arcade. Et, c’est bien ce que nous offre Bandai Namco avec un nouveau jeu développé par Tamsoft, studio assez peu connu et dont très peu de jeux ont vu le jour récemment, et mettant en avant la licence Captain Tsubasa ou Olive et Tom pour les trentenaires comme moi.

La rentrée pour l’école des champions
Alors que la licence revient sur le devant de la scène depuis quelques mois (nouvel anime, partenariat avec la FFF…), la rentrée 2020 est également l’occasion de revoir Tsubasa, Hyuga et consorts rechausser les crampons dans un jeu vidéo. Et ça fait maintenant bien longtemps qu’on n’avait point vu la génération dorée japonaise dans un JV puisque le dernier jeu basé sur la licence date de 2006 avec Captain Tsubasa sorti sur PS2 ou encore Jump Ultimate Stars où Tsubasa Ozora était alors jouable en tant que carte secondaire.
Vous l’aurez compris, nous étions nombreux à attendre le retour de Thomas Price sur console et avec Captain Tsubasa : Rise of New Champions, Bandai Namco nous offre une expérience assez riche qui est beaucoup plus profonde qu’elle n’en a l’air au premier coup d’œil.

 

Captain Tsubafan
Comme dit juste au-dessus, on est ici dans l’arcade à 200%, si vous ne jurez que par la simulation et n’êtes pas fan de la licence plus que ça, je pense honnêtement que vous risquez de vous lasser assez rapidement sur le titre. Par contre, si vous êtes fan de la licence alors ce jeu est fait pour vous.
Il existe plusieurs prismes pour aborder le jeu, mais commençons par l’aspect licencing avec un respect de l’œuvre de Yōichi Takahashi assez bluffant. Après Dragon Ball FighterZ qui était d’une fidélité à couper le souffle, Bandai Namco se rattrape bien de Jump Force puisqu’ici aussi les animations sont à couper le souffle. Le tir du tigre de Hyuga, les jumeaux Tachibana qui sautent sur les poteaux, les arrêts du visage d’Ichizaki … toutes les techniques du casting de Tsubasa sont présentes et assez bluffantes.
Si les animations spéciales en cours de matchs sont très réussies, on ne peut malheureusement pas en dire autant des « cinématiques » et dialogues qui sont parfois assez simplistes et … fixes. C’est dommage car cela casse un peu le dynamisme des scènes de transition et rend les dialogues un peu pompeux.

L’exigence du haut niveau
Si visuellement le jeu va assurément plaire à tous, le gameplay est quant à lui très exigeant et mérite de s’y investir quelques heures avant de prendre une dose de fun. Les premiers matchs sont assez hachés et donnent presque l’impression que le jeu subit quelques ralentissement et est assez basique. Cependant, une fois les rudiments pris en main, le fun est au rdv. Ce sentiment, ce kiff lorsque vous parvenez à dribbler un, puis deux, puis trois défenseurs pour aller crucifier le gardien adverse sur sa ligne de but. Petit conseil au passage pour ceux qui vont lancer le jeu, prenez bien le temps d’apprendre les bases, de suivre les entraînements et de faire vos armes dans le mode solo.
En parlant de ce mode solo, deux possibilités avec les épisodes Tsubasa ou New Hero. Le premier vous permettra d’incarner Tsubasa Ozora et de rejouer les matchs et l’histoire du manga, le second vous permettra quant à lui de vivre une aventure inédite. Créez votre propre avatar et devenez un fier représentant de l’équipe du Japon en vous faisant repérer par Munémasa Katagiri.

Alors qu’un tournoi international devait avoir lieu en France, un changement de dernière minute le délocalise aux USA et permet à de nouvelles équipes de tenter leur chance pour devenir la meilleure équipe du monde. Evidemment, dans cette aventure j’ai choisi de rejoindre la Toho et jouer aux côtés de Kojiro Hyugoat. Ce mode est très fun et j’ai hâte de progresser encore dans ce dernier pour disputer cette fameuse coupe du monde et affronter les joueurs mythiques internationaux comme Santana ou Napoleon.
Vous commencerez cette aventure en tant que jeune espoir et en fonction de vos performances vous gagnerez des points qui vous permettront de modifier les stats de votre joueur.

Tactical RPG
Vous l’aurez compris, Captain Tsubasa RONC n’est pas seulement un jeu de foot orienté arcade mais ressemble plus à un RPG Tactique, où le terrain de foot n’est autre que votre plateau de jeu et les dribbles, passes, liens entre les joueurs les différentes actions et aptitudes auxquels il faudra faire attention pour tirer 100% de votre effectif et du potentiel de votre joueur.

Malgré tous ces points forts, le jeu n’en demeure pas moins perfectible sur certains aspects.

Je vous ai déjà parlé des cinématiques qui pour certaines sont assez pauvres (le constat avait été identique sur Dragon Ball Kakarot où le dernier arc avait été un peu bâclé de mon point de vu…), mais des points de gameplay auraient également pu être revu. La partie RPG justement est expliqué mais uniquement par du texte et même si on sent que des efforts ont été fait pour ne pas perdre les joueurs, je pense qu’il aurait été intéressant d’accompagner un peu plus le joueur en le « forçant » à réaliser telle action ou lui expliquer plus en détail le fonctionnement des liens par exemple … Côté rectangle vert, l’ambiance générale des matchs est je trouve assez pauvre et j’avoue qu’à la longue les musique en match m’ont un peu fatigué. Autre point, et je n’ai pas peur de dire que c’est horrible : la gestion des TAB… Vivre une séance de tir au but est un véritable enfer. C’est long, c’est lourd, c’est mou … Bref essayez de gagner vos matchs dans les 60 minutes du temps imparti car les penalty ne sont pas du tout plaisant … moi qui pensais qu’on ne pouvait faire pire que le nouveau système adopté par FIFA … Si.

Malgré ces quelques défauts, Captain Tsubasa Rise of New Champions est un excellent jeu de foot arcade. Ça change des habituels FIFA ou PES, et ce jeu pourra ainsi être un parfait complément aux deux titres phares. Evidemment cela s’adresse plus aux fans de la licence qui sauront qui sont les joueurs, lesquels ont des liens entre eux … C’est un peu le reproche général que je pourrais faire, ce jeu s’adresse aux fans mais j’ai du mal à voir une personne totalement novice sur Tsubasa s’y mettre sérieusement.

A l’instar de Kakarot, ce jeu me parle tout particulièrement et je pense que je vais y passer un bon nombre d’heures et y faire un saut régulièrement quand j’en aurai marre de la simu.

Partager l'article :