AVIS MANGA : COLORLESS – TOME 1

Date de sortie : Septembre 2020 – Edition : Shiba Edition – Prix : 9,95€

Toute jeune maison d’édition belge (c’est assez rare pour être souligné), Shiba Edition nous offre avec Colorless une œuvre haute en couleur plutôt surprenante.

Colorless - Manga série - Manga news

Suite à une éruption solaire d’une ampleur sans précédent, la Terre a perdu ses couleurs. L’humanité, victime de mutations génétiques, est sur le déclin… Malgré tout, il subsiste encore des fragments infimes de couleurs dans le monde, et ils pourraient bien être la clé qui rendra à la Terre sa splendeur d’antan, tout comme une mystérieuse jeune fille… Avidya, qui étudie la prodigieuse énergie contenue dans les pigments, va devoir mettre sa vie en jeu pour protéger la jeune Tchié, dans un combat contre l’Église qui cherche à s’emparer de ce pouvoir pour étendre son influence.

 annonce-colorless-shiba.jpg

Avant de parler de la série, je me permets un petit aparté sur l’auteur, KENT, qui n’est pas mangaka de profession mais concept artist pour des fabricants de figurines comme Prime 1 Studio. Un parcours atypique qui se ressent dans son dessin et sa façon de présenter son personnage principal aux faux airs de mécha. Le résultat est vraiment très convaincant et la puissance que dégage ce héros est assez impressionnante. Outre sa maitrise de ces « armures » Kent parvient également à proposer des pages remplies de détails, avec une exploitation de ce monde cyberpunk très poussée.

 

Le pitch de base est assez classique avec une catastrophe naturelle qui provoque la fin de l’humanité telle que nous la connaissons. Mais, là où la série se distingue c’est sur deux points très bien amenés par l’auteur. Que ce soit cette absence de couleur ou les mutations génétiques, ces deux éléments ne sont pas là juste pour être là mais jouent un vrai rôle scénaristique . Et, cela fait du bien de voir qu’un mangaka se sert de tout le lore de son œuvre et ne se contente pas de la facilité. Sans rentrer trop dans le détail pour ne pas vous spoiler, je vais surtout m’attarder sur un des deux points, à savoir la couleur, ou plutôt son absence.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les mangas étant traditionnellement édités en noir et blanc, l’auteur parvient à exploiter cet aspect de la culture à merveille puisqu’il donne une importance à ces pigments de couleurs, indispensable quant à la survie de ce monde. L’auteur se permet le luxe d’encrer quelques pages en couleur (ou tout du moins une partie) et met ainsi d’autant plus l’emphase sur ce pan de l’histoire. Ce procédé qui pourrait sembler basique est au final assez unique et audacieux. Enfin, en plus d’être efficace scénaristiquement, l’effet se ressent aussi du point de vu artistique car cela donne une véritable identité visuelle au titre et ce dès la couverture, qui donne un bon exemple du rendu auquel s’attendre.

Pour une première, KENT est très convaincant et met la barre très haute que ce soit du point de vu artistique ou des bonnes idées scénaristiques. Si Shiba Edition est encore un nouveau challenger, je peux dire sans me tromper que ces derniers sont bien conscients du potentiel de ce titre et nous offre une très belle édition. Que ce soit au niveau de la qualité du papier, de la traduction ou du soin apporté à la couverture, le produit final est très quali une fois en main. Vous l’aurez compris, que ce soit pour la qualité de l’œuvre ou le soutien à cette jeune maison d’édition, Colorless est un titre à ne pas négliger. Personnellement, j’ai déjà hâte de mettre la main sur le prochain tome afin de voir comment l’auteur maitrise son scénario et s’il parvient à maintenir ce niveau.

Partager l'article :