AVIS MANGA : CONTAMINATION – TOME 1

Date de sortie : 31 août  2018 – Edition : Kana – Prix : 5.95€

Avant de commencer la lecture de Contamination je ne savais que trop à quoi m’attendre. J’ai pour habitude de ne pas trop lire les synopsis afin d’être surpris justement, et les seuls indices que j’avais donc concernant ce premier tome étaient la couverture et le nom de l’œuvre. Une personne vêtue de lunettes, masques de protection et d’une combinaison … le mot CONTAMINATION écrit en lettres capitales rouges … Cette histoire ne me dit rien qui vaille pour les protagonistes … Préparez vos masques et antibiotiques et passons à la découverte de cette série en trois tomes de Ao Acato

Synopsis : Yokobashiri est une ville située au pied du mont Fuji. Un soldat des Forces d’autodéfense qui y est caserné s’effondre en crachant du sang. Il est bientôt suivi par d’autres malades qui présentent les mêmes symptômes… Ils meurent tous assez rapidement. À l’hôpital central, Suzuho Tamaki, jeune médecin énergique, chargée des premiers cas, subodore une contamination de grande ampleur, mais elle doit se battre avec sa hiérarchie pour leur en faire prendre conscience et pour que des mesures soient mises en place ! Parviendra-t-elle à mobiliser tout le monde à temps !?

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

L’histoire commence dans la paisible ville de Yokobashiri, petite bourgade située en contre-bas de l’imposant Fuji-San, qui ne restera pas tranquille très longtemps. Alors qu’il revient du Kirghizstan un soldat des forces d’autodéfense japonaise se retrouve cloué au lit avec un mystérieux mal. Il est pris en charge par la docteur Tamaki, une jeune médecin extrêmement douée mais qui n’est pas une experte dans le relationnel … Comme dirait son chef de service, son franc parler ne la mènera pas loin malgré son talent.

Placé en soin intensif le jeune soldat est dans un piteuse état, et ce n’est malheureusement que le début….

C’est la marmotte qui met la peste dans le papier d’alu …

Il ne faut pas attendre longtemps avant de voir la maladie se répandre. Si plus d’une trentaine de soldats en sont victimes, la population commence elle aussi à en subir les conséquences … Malgré tout, avec l’aide d’un expert en matière de virus, Tamaki parvient finalement à élucider l’origine de ce mystérieux germe … Il s’agit de la peste. Et pas n’importe quelle peste, la peste pulmonaire, transmise par les marmottes du Kirghizstan, cette variante du mal qui a décimé l’Europe au Moyen Age est mortelle pour quiconque ne prendra pas de traitement antibiotique dans les 18h suivant la contamination …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Panique sur la ville

La panique s’empare alors de la ville, la rumeur s’est vite répandue et la population s’amasse autour de l’hôpital à la moindre suspicion. Il faut dire que 3 ans auparavant, l’hôpital était déjà en cause dans une affaire de salmonelle… Pas de quoi rassurer la population. Face à cette propagation éclaire Tamaki est bien seule face à ce drame. Parviendra-t-elle à sauver la population ? Quid du rôle de l’armée dans cette affaire ? Le chef de garnison Kamano sera-t-il assez fort pour empêcher sa hiérarchie d’étouffer l’affaire ?

Lire le chapitre 1

Note(/5)

Pour une surprise c’est une bonne surprise. Moi qui m’attendais à un énième récit sur une attaque zombie j’aime beaucoup le réalisme et la contemporanéité qu’Ao Acato a réussi à donner à sa série. Au fil des pages, on ressent vraiment la tension et le drame humain qui se joue dans cette petite ville du Japon. Le désespoir d’une femme, qui fait tout pour sauver le plus de personnes possibles, face aux grosses machines administrative et politique qui sont plus enclin à atténuer la mauvais publicité de cette vague de peste sur la ville et le pays.

La série est en trois tomes uniquement, ce qui veut dire que l’histoire va vite s’emballer, dans un sens ou dans l’autre, et ce n’est pas pour me déplaire. Contrairement à certaines séries (que ce soit manga ou TV … Suivez mon regard The Walking Dead), où les auteurs ont tendance à rallonger artificiellement le plus possible leur intrigue, nous allons ici aller droit au but. Et croyez-moi ou non … Le suspense et la tension n’en sont pas pour le moins absents. J’ai dévoré ce premier tome et j’ai hâte de découvrir la suite des aventures du docteur Tamaki. Enfin pour finir, la qualité du dessin est vraiment très propre et réaliste. De quoi faciliter encore un peu plus l’immersion du lecteur.

Partager l'article :