GHOST OF TSUSHIMA : DIRECTOR’S CUT

Remake, Definitive Edition, Edition GOTY … chaque époque à son propre naming pour mettre en avant la version maxi best of de son jeu, sur PS5 il faudra donc se faire à l’idée de voir débarquer des Director’s Cut. En effet, titres phares de la PS4, Ghost of Tsushima et (on le sait depuis peu) Death Stranding reviennent avec une version améliorée graphiquement et du contenu supplémentaire, un DLC qui était attendu par nombres de joueurs qui avaient, comme moi, poncés l’île de Tsushima et avaient hâte de retrouver Jin et son canasson. C’est désormais chose faite car depuis vendredi dernier le DLC Iki Island est disponible.

Avant de commencer, comment obtenir ce DLC ? Si vous n’avez jamais joué à GOT il vous en coutera 70€ sur PS4 et 80€ sur PS5, si comme moi vous aviez déjà la version PS4, la MAJ seule revient à 20€ sur ancienne génération et 30 sur PS5. Via cette MAJ vous bénéficierez donc d’un nouveau terrain de jeu avec l’île d’Iki, une version boostée qui rend le jeu encore plus beau qu’il ne l’était avant (même si certains PNJ ont encore une sale tête), une absence quasi-totale de chargements que ce soit au lancement du jeu ou lors de voyages rapides, ainsi que quelques nouveautés de gameplay mais que nous verrons plus tard. En toute franchise, le gap graphique ne m’a pas sauté aux yeux car je trouvais la v1 déjà très très belle, ce qui m’a le plus séduit sur cette partie technique, ce sont les temps de chargements. Ces temps de chargements trop longs sur PS4 qui m’avaient fait arrêté l’aventure, avant de la reprendre et de la terminer sur PS5 tellement ils nuisaient à mon immersion, sont ici inexistants.

Pour tout vous dire, ils sont tellement rapides que j’ai cru un bug au début et que la fonction de voyage rapide ne fonctionnait plus. Pour les darons qui n’ont pas trop de temps comme moi et qui ne veulent pas perdre leur temps de jeu dans des écrans de chargement… c’est un vrai bonheur.

Ghost Of Tsushima Director's Cut - Jeux PS5 : Référence Gaming

En ce qui concerne le DLC maintenant, l’aventure commence par une nouvelle mission sur l’île de Tsushima. Une nouvelle horde de mongols fait rage et s’attaque aux autochtones, mais, ces derniers ne sont pas comme ceux que vous avez rayé de l’île. Accompagnés de leurs chamans, les envahisseurs sont dans une espèce de transe, ce qui les rend d’autant plus agressifs et résistants. Incongru face à ces nouveaux sauvages, vous prenez la direction, non sans mal, de l’île voisine d’Iki. Sur cette dernière vous ferez rapidement la connaissance de l’Aigle, une prêtresse mongol qui vous empoisonnera, menant ainsi votre aventure à côtoyer la magie noire et le monde des morts. Un twist plutôt sympa qui permet de renouveler l’histoire tout en gardant ce lien fort qu’a Jin avec son héritage et son nom de famille… bien connu sur l’île d’Iki.

Sans révolutionner le jeu, ce DLC permet de relancer réellement l’intérêt et le boost de puissance dont bénéficient les mongols se fait ressentir très vite. J’ai d’ailleurs cru au début que le niveau de difficulté avait changé, mais non, ces derniers sont beaucoup plus compliqués à affronter. Il faudra ainsi utiliser à bon escient les kunais, et autres bombes fumigènes (alors que je ne m’en suis que très peu servi sur la première île), mais aussi savoir s’adapter à des ennemis qui n’ont plus qu’un seul style de combat. En effet, certains mongols possèdent à la fois un bouclier, une épée ou une lance. Vous l’aurez compris, par de simples retouches ci et là, le gameplay parvient tout de même à se renouveler et créer un véritable challenge.

https://i2.wp.com/www.journaldugeek.com/content/uploads/2021/08/template-jdg-2021-08-20t145252-775.jpg?w=595&ssl=1

Côté durée de vie, comptez 4/5h pour terminer la trame principale, trame qui tant qu’elle n’est pas complétée rend impossible le retour sur la première île. Soyez donc sûr de vous quand vous décidez d’aller à la conquête d’Iki. Pour les quêtes annexes il faudra tabler sur une dizaine d’heures pour les boucler totalement. Si Sucker Punch joue la sécurité avec ce DLC en ajoutant que très peu de nouveautés, certaines sont pour autant le bienvenue comme la possibilité de rejouer des batailles pour libérer des camps, la possibilité de lock un ennemi avec la flèche du haut, ou encore renforcer le rôle de votre cheval puisqu’il est désormais possible de le faire charger vos ennemis. Un bon moyen de nettoyer une zone quand on arrive en terrain conquis. En revanche, rien à signaler du côté des armes ou des techniques, seules des nouvelles armures ont été ajoutées.

Ghost of Tsushima : Director's Cut étend son jeu magnifique | Jeux vidéo -  Moustachenn Brothers

En faisant le strict minimum, Sucker Punch parvient à nous faire relancer Ghost of Tsushima, si le prix peut sembler un peu haut pour juste un DLC de 4H, les améliorations de confort comme les temps de chargements, ou de gameplay avec ces nouveaux mongols ++ rendent le tout très plaisant à prendre en main. Avec ce DLC, je pense que l’éditeur clôture la licence (ou en tout cas ce premier jeu) et prépare déjà la suite qui s’annonce radieuse au vu de la qualité de GOT.

Partager l'article :