KAZE EN MODE PERE NOEL

Nous sommes aujourd’hui le 29 novembre 2017 … Plus que quelques jours avant le premier chocolat du calendrier de l’avent et un peu moins d’un mois avant la nuit de noël. Je ne sais pas si vous avez déjà fait votre liste au père Noël mais je vais essayer de vous aider en vous conseillant quelques mangas qui valent le coup d’œil.

Et quoi de mieux qu’un manga sous votre sapin ? Plusieurs mangas évidemment !! Et pour ça Kazé a pensé à nous et a décidé de sortir plusieurs coffrets pas piqués des hannetons pour l’occasion. Que ce soit des coffrets découvertes ou des intégrales, il y a de quoi faire des heureux.

Bestiarius

Ier siècle après Jésus-Christ, l’Empire romain est à son apogée et ses légions soumettent une à une les dernières contrées où monstres et humains vivent encore en paix. Criminels, innocents, orphelins, demi-humains, wyvernes…

Tous constituent les rangs d’esclaves guerriers jetés dans l’arène et forcés de s’entretuer pour divertir la foule romaine avide de sang et son Empereur : Domitien. Parmi ces combattants se trouvent des gladiateurs qui affrontent fauves et créatures légendaires : on les appelle les “Bestiari”. Or, certains d’entre eux, comme Finn ou Zenon, ont été élevés aux côtés de ceux qui, aux yeux de Rome, ne sont que de simples bêtes, et ils comptent bien retourner leurs armes contre leurs geôliers… et même contre l’Empire tout entier !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors que le Tome 5 vient tout juste de sortir en librairie, les trois premiers tomes de Bestiarius (sortis en 2015 tout de même) ressortent dans un coffret idéal pour commencer la série. Si vous avez quelques doutes sur le fait de devoir débuter ou non cette série je vous propose d’aller lire mon article traitant de ce coffret qui m’a personnellement convaincu. Le style, et le travail autour de cette période de l’histoire sont à mon sens unique et mérite de s’y pencher. Avec cette offre, trois pour le prix de deux, Bestiarius est certainement une des meilleures idée cadeau de cette fin d’année (d’ailleurs, j’ai acheté ce coffret pour le noël mon frangin).

Platinum End

Mirai Kakehashi est un adolescent malheureux et désespéré qui n’a plus aucune raison de vivre depuis que ses parents sont décédés. Il n’est aimé pas personne et est traité comme de la vermine par son oncle et sa tante, les derniers membres de sa famille. Mirai n’a plus de but et surtout plus aucun espoir et décide finalement de sauter du toit d’un immeuble pour mettre fin à ses jours. Il est sauvé in extremis dans sa chute par son ange gardien, Nacha ; celle-ci, décidément prête à lui redonner goût à la vie, lui propose de porter deux anneaux angéliques : le premier, la Liberté, donne à Mirai le pouvoir de voler en faisant apparaître des ailes sur son dos. Le second, l’Amour, invoque des flèches qui insufflent un profond sentiment d’affection, d’amour et de fidélité envers Mirai à quiconque se fait transpercer par l’une d’elles. Mirai parviendra t-il à reprendre goût à la vie grâce à ces dons du ciel ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A l’instar de Bestiarius, Platinum End bénéficie lui aussi de son coffret : 3 pour le prix de 2. Si vous n’avez jamais entendu parler de cette série je vais être bref et tenter de vous convaincre avec deux arguments simples et efficaces. Tout d’abord, la qualité et le soin apportés aux dessins et illustrations de ces tomes. Outre les dessins qui sont d’une précision sans faille, le travail réalisé sur les couvertures est tout bonnement magnifique. Un effet prisme est présent sur chacune d’elle et sublime ces dernières. Quand au deuxième point il est simplissime … les noms des auteurs qui devraient vous convaincre : Takeshi OBATA et Tsugumi OHBA. Les auteurs de Death Note et Bakuman sont de retour avec cette série qui compte pour le moment 7 tomes au Japon et bientôt de même pour la France (la sortie du Tome 7 est prévue pour janvier 2018). Si vous avez apprécié les précédentes œuvres du duo, et je ne parle pas ici du film Netflix …, vous allez retrouver tous les ingrédients qu’affectionnent les auteurs.

Le garçon et la bête

Après le décès de sa mère, Ren, 9 ans, refuse de vivre avec sa famille éloignée et prend la fuite. À la nuit tombée, alors qu’il arpente seul les rues du quartier de Shibuya, il est interpellé par un étrange personnage encapuchonné… Sous la cape se cache Kumatetsu, une bête au corps imposant et aux dents aiguisées venue d’un univers parallèle au nôtre. Transporté dans ce monde fantastique peuplé de bêtes étranges, le jeune garçon va se retrouver à son insu disciple de cet ours tumultueux ! Il devra désormais apprendre à composer avec son nouveau maître au tempérament… bestial !

Quand Mamoru Hosoda fait quelque chose il ne le fait pas à moitié. En parallèle de son long métrage, sacré meilleur film d’animation japonaise de l’année 2016, Le garçon et la bête connait en plus de cela deux adaptations, une version manga et un roman. Pour les fêtes de fin d’année, Kazé commercialise un coffret intégral qui regroupe à la fois les quatre tomes du manga et le roman. J’avais déjà vu le film lors de sa sortie en France mais j’ai appris à redécouvrir cette histoire via le manga. Grâce à ce coffret j’en ai profité pour le faire également lire à ma femme qui a opté son côté le roman. Une façon idéale pour partager un moment de lecture au coin du feu en couple ou en famille. D’ailleurs, si vos parents n’arrêtent pas de vous répéter que les mangas sont pour les enfants ou que les histoires ne sont pas recherchées, n’hésitez pas à leur faire lire le roman. Cela pourrait être un excellent moyen d’en parler avec eux et de les initier à la culture que vous appréciez tant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Yokai Watch

Nathan est un écolier tout à fait ordinaire. Alors qu’il se promène dans les collines près de chez lui, il découvre Whisper, un Yo-kai très bavard… Ce drôle de personnage lui offre une Yo-kai Watch, une montre qui lui permet de révéler la présence des Yo-kai autour de lui ! Nathan va s’en servir pour convaincre les Yo-kai de devenir ses amis et d’utiliser leurs pouvoirs pour faire le bien. Le voilà embarqué dans une aventure extraordinaire !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je suis de la vielle école, et si je ne connais pas très bien Yokai Watch, je sais reconnaître l’engouement qu’il y a autour … et qui me rappelle grandement le phénomène Pokémon.

Tantôt absurdes, tantôt moralisatrices, les histoires et péripéties du manga devraient plaire aux jeunes comme aux plus vieux (sic). Car en effet, contrairement à certaines licences fortes qui jouent la facilité, l’auteur parvient ici à renouveler l’anime en s’inspirant fortement des scénarios du jeu vidéo et ne s’empêche pas de modifier certains passages. Pour moi cette stratégie est clairement la meilleure, car il permet d’exploiter au maximum la puissance de cette licence cross-media, mais surtout d’en tirer tous les avantages. Plutôt que de fournir un copier coller sur des supports différents, chaque produit Yokai Watch est unique et à son intérêt en tant que tel. Si je fais l’analogie avec ce qu’il se passe dans Dragon Ball Super on suit la même logique. Le manga et l’anime suivent la même trame principale, mais la Toei et Toyotaro traitent chacun de leur côté l’histoire en fonction du média. Ceci permet d’avoir deux produits différents mais semblables et ainsi de satisfaire tout type de public.

 

En attendant de se retrouver sur de nouveaux articles et de nouvelles review mangas, j’espère que ce petit tour d’horizon des produits disponibles chez Kaze vous sera utile. Pour de plus amples informations n’hésitez pas à vous rendre sur le site de Kaze ou sur les pages dédiées de chacune des séries.

Partager l'article :