AVIS MANGA : MONSTER MUSUME – TOME 1 & 2

Date de sortie : 3 novembre 2017 – Edition : Ototo– Prix : 7.59€

Genre : Comédie, Boobs

Synopsis : Le gouvernement a récemment révélé que les créatures mythiques comme les sirènes ou les slimes existaient. Suite à cela, un système de famille d’accueil fut mis en place pour les intégrer à notre population. À cause d’une erreur administrative, Kimihito Kurusu voit son quotidien bouleversé par l’arrivée de Miia, une jolie femme-serpent qui va désormais cohabiter avec lui. Celle-ci n’a de cesse de lui faire des avances alors que des lois très strictes interdisent les rapports inter-espèces… Et les choses se compliquent encore lorsqu’ils sont rejoints par une petite harpie tête en l’air et une centauresse aussi puissante que plantureuse ! Kimihito survivra-t-il à sa nouvelle vie avec trois Monster girls déjantées ?

Semi-humaines … mais bien proportionnées

Réservé à un public très averti. Les premiers mots de cette review peuvent paraître direct et moralisateur mais c’est vraiment ce que je ressens après la lecture de ces 2 premiers tomes de Monster Musume, la nouvelle série d’Ototo Manga. Au vu de la couverture je m’attendais à voir du boobs et du fessier … et bien le moins que l’on puisse dire c’est que l’auteur ne nous déçoit pas sur ce point

 

Un esprit sain dans un corps sein …

Mais alors de quoi parle ce plantureux Monster Musume ? Dans un Japon contemporain, les humains vivent désormais en communauté avec des êtres appelés semi-humains. Lamias, centaures(ses) et harpies sont les compagnons de route de certains humains sélectionnés pour jouer un rôle d’hôte. L’objectif de cette mission qui leur est confiée par le gouvernement est de permettre aux semi-humains de s’intégrer dans ce nouveau monde qui les accueille. Nous allons donc suivre les aventures de Kimihito Kusuru, un jeune homme du vingtaine d’années à qui l’état a confié une voluptueuse Lamia. Mi femme, mi serpent, cette hybride de 7 mètres de long possèdent tous les atouts dont pourrait rêver n’importe quel homme … si ce n’est de jolies jambes. Malheureusement pour Kimihito, la loi lui interdit de craquer pour elle, et même de toucher son invitée. La tâche s’annonce d’autant plus compliquée pour notre protagoniste que sa collocation est rapidement rejointe par deux autres hybrides : une centauresse et une harpie … toutes aussi entreprenantes. Les trois demoiselles n’hésitent pas à jouer de leurs charmes de façon très … directe et donnent des sueurs froides à notre valeureux héros. Miia, Pipa et Cerea vont tout faire et tout tenter pour faire craquer leur hôte et avoir l’honneur de devenir son épouse…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Note (/5)

Monster Musume n’est clairement pas une série à mettre entre les mains de tout le monde. L’avertissement sur la couverture « Pour public averti » n’est pas usurpé et c’est dans un sens regrettable. L’histoire de Monster Musume est plutôt intéressante, mais la nudité à outrance n’apporte vraiment pas grand-chose à l’histoire et est souvent inutile. Ça en devient même dommageable pour l’œuvre car trop répétitif. Je pense que ponctuer le manga de certaines de ces scènes aurait pu être un atout, voir un running gag pertinent, cependant Okayado nous expose tellement souvent à ce genre de provocations que le manga s’en retrouve desservit. Regrettable tant l’histoire aurait mérité un autre traitement et tant la qualité de son dessin est irréprochable.

 

Enfin, si vous êtes sur Lyon ce WE, Ototo sera présent à la Japan Touch au stand B25.

Partager l'article :