AVIS MANGA : GRIM REAPER – TOME 1

Date de sortie : 07 juillet 2017 – Edition : Kana – Prix : 5.85€

Synopsis :

Il était une fois un frère et une sœur qui étaient de grands sorciers…

Le grand frère découvre le moyen d’accéder à l’immortalité : dévorer des âmes. Il devient alors le Seigneur de la mort, à chaque fois un peu plus assoiffé d’âmes humaines, et il lance sur le monde les Larvas, des humains métamorphosés chargés de récolter des âmes pour lui. Sa petite sœur Lemuria, se rebelle et fonde un ordre de chevaliers chargé de traquer et éliminer les Larvas…

Deux cents ans se sont écoulés… Le jeune Cyan décide de devenir lui aussi un chevalier pour sauver l’âme de la descendante de Lemuria. Mais pour cela, il se lance dans une quête qui pourrait bien lui coûter la vie…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sorcières, chevaliers et Larvas

Dans un monde peuplé de gentils villageois, de chevaliers et de sorcières, de mystérieuses créatures appelées Larvas ont la fâcheuse tendance à absorber les âmes d’innocentes personnes… Un comportement pas très Charlie que ne cautionne pas Cyan le héros de notre histoire; d’autant plus que ce premier tome commence par l’attaque de son village et l’agression de Reinette, son crush, et descendante de Lemuria.

Pour résumer la situation, il y a 200 ans Lemuria et son frère se sont disputés au sujet de l’immortalité. Chacun étant borné sur sa position plus ou moins justifiée, le frère décide de franchir le cap et de dévorer les âmes des êtres humains pour devenir immortel. Il devient alors la grande faucheuse (Grim Reaper dans la langue de Shakespeare). Plusieurs centaines d’années après cette affrontement, l’aîné de la fratrie est toujours en vie et toujours en quête d’âmes. Face à l’oppression, l’ordre fondé par Lemuria et composé de preux chevaliers tente de résister à cette invasion malgré la puissance ennemie.

 

© 2014 IRONO / SQUARE ENIX

 

Héroïque et fantaisiste

Excepté Game of Thrones, le style heroic-fantasy n’est pas forcément ma tasse de thé, mais The Grim Reaper est une découverte sympathique. L’action est présente dès le début de ce premier tome, l’histoire entre Cyan et Reinette ne tombe pas dans le pathos comme je le craignais et l’intrigue est originale. Les Larvas, créatures maléfiques qui absorbent l’âme des humains, sont un espèce de mélange entre vampires et zombies et leur design est plutôt réussi je trouve. Un visage dépourvu d’expression, assoiffé de sang ou plutôt d’âmes, guidé par les consignes de leur maître, les Larvas sont un ennemi redoutable et j’ai hâte de voir le développement que va prendre cet ennemi dans la suite du manga. J’espère qu’on ne se contentera pas d’affrontement basique de village en village jusqu’au combat final face au seigneur de la mort. Un petit « power-up » des ennemis, que ce soit par une modification physique, d’aptitudes ou carrément une nouvelle race de Larvas serait une bonne chose pour l’intérêt de l’histoire.

Outre ces ennemis originaux, Cyan fait la rencontre de Jade dans ce premier tome. Possédé par le seigneur de la mort, il lutte contre ce mal qui le ronge et décide de (se) prendre en main et accompagner Cyan dans sa soif de justice. Son expérience, et son sang-froid vont être très intéressants à suivre dans les prochains tomes.

Un premier tome loin d’être Cyan

En résumé, cette série prévue en 6 tomes est une bonne approche du style heroic-fantasy, même pour un non initié comme moi. Avec ce premier manga, Irono se place comme une mangaka sérieuse et prometteuse qu’il faudra suivre avec attention. Son style mêlant élégance et dynamisme des combats avec précision feront mouche à n’en pas douter.

Petit bonus avec ce premier tome, la reliure est réversible. Il est possible de choisir un style argenté (celui de base) mais également de retourner la couverture pour avoir un style plus dark… C’est peut être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup….

 

Note /5 : 

Partager l'article :