AVIS MANGA : FIRE PUNCH – TOME 4

Date de sortie : 13 décembre 2017 – Edition : Kaze – Prix : 7.99€

Genre : Triller, Fantastique

Synopsis :

Plongés dans une nouvelle ère glaciaire, où le chaos et la famine règnent sur terre, les hommes sont prêts à tout pour survivre. Parmi eux, certains, possèdent des dons surnaturels. Agni et sa sœur Luna font partis de ces « élus » et utilisent leur pouvoir de régénération pour nourrir les habitants de leur village. Mais un jour, un terrible malheur les frappe. Agni sera le seul survivant d’un massacre qui a brûlé ses proches. Il part alors dans une quête effrénée pour assouvir sa soif de vengeance.

Après 3 premiers tomes tous plus originaux les uns que les autres, Fire Punch revient pour les fêtes de noël avec un quatrième tome qui se démarque encore de ces prédécesseurs. Excepté l’histoire, et la façon dont Tastsuki Fujimoto la raconte, une des forces de Fire Punch est, je trouve, la singularité de chaque tome. Chacun possède son style, sa narration et son histoire. Ils pourraient presque être lu de façon individuelles, qu’ils auraient tout de même leur sens et leur intérêt. Pour moi, c’est vraiment là, la force de cette série. Dans les précédentes reviews, je vous décrivais le premier tome comme un tome dur et froid, le second comme un tome complètement WTF … Et bien celui-ci est beaucoup plus posé, réfléchit, je dirais même mystique par certains moments.

Nom de Dieu !

Alors qu’Agni fait face à la sorcière des glaces, beaucoup moins sympathique que sa cousine Elsa… Neneth et Togata escortent hors de Behemdolg les prisonniers qu’elles viennent de libérer. Poursuivis par la milice locale, leur fuite s’annonce difficile, mais une bonne étoile veille sur eux. Admiratif de Agni, trois élus viennent porter secours aux prisonniers et se débarrassent des hommes de Behemdolg. Les trois sauveurs ont un chara design très intéressant et pourrait presque figurer parmi les super-héros de One Punch Man. C’est peut être idiot mais c’est la première chose qui m’est passé par la tête en les voyant la première fois. Quand on connaît la qualité de OPM et des protagonistes de l’œuvre, on ne peut voir que d’un bon œil ce genre de comparaison.

Enfin, Comme je vous disais, les prisonniers sauvés par l’homme slip, Batte Man et la chaleureuse anglophone, trouvent refuge dans un village non loin de Behemdolg et sont rejoint non sans mal par Agni, qui vient d’affronter la sorcière des glaces.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors que la vie des réfugiés se met doucement en place au village, le problème principal de la communauté est le manque de nourriture. Les premiers rescapés commencent à périr, que ce soit de froid, de faim ou de soulagement… C’est d’ailleurs à partir de ce moment que le tome se distingue des précédents. Agni est considéré comme un dieu par les personnes qui viennent d’être sauvés. Une relation mystique, à la limite de la secte, est en train de s’installer. Agni, le dieu du feu, est leur sauveur. Et pour les sauver, il doit continuer de se sacrifier pour eux… Le seul moyen de les nourrir est donc de leur donner sa chair …

Note (/5)

Ce quatrième tome de Fire Punch est encore une très belle surprise. D’ailleurs, c’est un des rares mangas que je connais qui arrive autant à me surprendre à chaque tome. Tastsuki Fujimoto parvient, encore une fois, à créer ce sentiment bizarre de remise en question. Après la violence non justifiée du premier tome, ce dernier tome remet en perspective l’origine des religions et de leur coutume avec les pratiques actuelles qui en découlent.

Avec cette ultime tome de l’année, Fire Punch, confirme un peu plus son statut de coup de cœur de l’année. Si vous n’avez pas encore feuilleter cette nouveauté 2017, je ne peux que vous conseiller de franchir le pas et d’acheter le premier tome. Je pense que celui-ci devrait rapidement vous convaincre …

 

Partager l'article :