AVIS MANGA : FIRE PUNCH– TOME 2

Date de sortie : 23 aout 2017 – Edition : Kaze – Prix : 7.99€

Genre : Triller, Fantastique

Synopsis :

Plongés dans une nouvelle ère glaciaire, où le chaos et la famine règnent sur terre, les hommes sont prêts à tout pour survivre. Parmi eux, certains, possèdent des dons surnaturels. Agni et sa sœur Luna font partis de ces « élus » et utilisent leur pouvoir de régénération pour nourrir les habitants de leur village. Mais un jour, un terrible malheur les frappe. Agni sera le seul survivant d’un massacre qui a brûlé ses proches. Il part alors dans une quête effrénée pour assouvir sa soif de vengeance.

Après un premier tome très prometteur, j’attendais avec impatience ce second opus de Fire Punch, et je dois dire que je n’ai pas été déçu. D’ailleurs, chose intéressante avec ce deuxième tome, l’auteur nous surprend et nous prend même à contre-pied en enchaînant avec un récit cette fois beaucoup plus WTF que le précédent, plus dur et plus sombre. Comme j’en parlais dans ma première chronique, j’étais resté littéralement bouche bée, voir même choqué par la froideur des protagonistes et la dramaturgie de l’histoire. Ici, l’histoire reste décousue, mais beaucoup plus loufoque et surprenante. Une évolution qui est principalement due à l’arrivée d’une nouvelle protagoniste : Togata. Elle aussi est une élue comme Agni, cependant, elle a décidé d’utiliser son pouvoir et sa force de persuasion à d’autres fins…

 

Humour décap(it)ant …

Qu’on soit d’accord, malgré l’arrivée de Togata et de l’humour qui la caractérise, Fire Punch reste un manga qui s’adresse à un public averti. Il est je le rappelle interdit au moins de 16 ans ce qui est plutôt rare (en France) pour être signalé.

Après Agni, c’est donc Togata qui tient la dragée haute dans ce tome. Personnage principale de celui-ci, elle vient au secours d’Agni qu’on avait laissé dans un piteux état dans les dernières pages du précédent bouquin. Une arrivée remarquée et remarquable puisque Togata prend un malin plaisir à se débarrasser des gardes (qu’ils soient des élus ou non) qui escortent le corps, enfin ce qu’il en reste, d’Agni. Le premier tiers du manga est d’ailleurs dans la même veine que le premier, à savoir des combats brefs mais intenses, une atmosphère machiste dérangeante … Et Togata, qui vient donner un grand coup de pied dans la fourmilière pour y rajouter ce petit grain de folie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Agée de 300 ans, Togata est fan de cinéma et s’ennuie. Pour s’occuper elle décide de sauver Agni et de filmer son épopée pour en faire son chef d’œuvre. C’est donc avec cette nouvelle lecture dans la quête de vengeance d’Agni que s’oriente Fire PunchTantôt comique, tantôt limite, l’humour et le sarcasme de Togata tranche drastiquement avec le caractère froid d’Agni. Autrefois obnubilé par sa vengeance, il va devoir obéir à sa réalisatrice s’il veut venger sa sœur…

Note (/5)

Encore une fois Fire Punch frappe très fort et ce second tome confirme mon coup de cœur pour cette œuvre. Tout n’est évidemment pas parfait car certains passages sont encore un peu fouillis et il est parfois difficile de différencier certains personnages. Cependant, le pitch est top et l’univers sombre comme j’aime… Fire Punch confirme tout le bien que je pensais de lui avec ce second tome qui ne se contente pas de surenchérir en terme de violence mais apporte quelque chose de nouveau.

 

Tome 3 dispo fin octobre

Partager l'article :