AVIS MANGA : BESTIARIUS TOME 4 & 5

Date de sortie : 25 octobre 2017 – Edition : Kaze – Prix : 6.99€

Genre : Heroic, Fantasy

 

Synopsis : Ier siècle après J.-C., suite à l’échec de sa campagne en Britannia, l’empereur Domitien a perdu la confiance du peuple. Afin de faire oublier cette débâcle, il offre aux Romains de nouveaux jeux du cirque… Au centre de l’arène, Lucius Dias, l’ancien centurion rebelle. Il combat chaque jour pour survivre, ses coups impitoyables lui valant vite le surnom d’Orcus, le Dieu de la Mort. Un jour, pourtant, une opportunité de s’échapper se présente. Mais la rédemption est-elle possible pour un guerrier avec tant de sang sur les mains ?

Après trois tomes que nous pouvons qualifier de « tueries », Bestiarius est de retour depuis fin octobre dans un cinquième et avant dernier tome. J’ai enfin eu le temps de rattraper mon retard en enchaînant les tomes 4 et 5. Et bien, le moins que l’on puisse dire c’est que la série continue sur les mêmes bases.

Au cours de ces 2 tomes nous allons vivre des bouleversements aussi bien heureux que dramatique. Elaine, libérée par Arthur et ses comparses, attend un heureux événement. Le combat livré dans l’arène n’était donc pas vain pour Arthur. En plus de libérer son amour de toujours, il a réalisé son rêve : faire craquer sa belle et crouler des jours heureux dans son village.

Malheureusement, la quiétude ne va pas durer, l’empereur a décidé d’envoyer ses hommes à Britania afin de libérer Rome des monstres qui peuplent ces contrées mais aussi et surtout se venger de Finn et de son wyverne. Cependant, le commandant en charge des armées choisi pour mener à bien cette vendetta n’est pas du même avis que son monarque. Lucius Dias, dont le nom ressemble davantage à un joueur de Captain Tsubasa qu’à un général romain, a dans son passé combattu des guerriers reptiliens sur ordre de César … Suite à cet affrontement, le fier combattant romain a progressivement pris conscience de la réalité des choses : Et si les envahisseurs n’étaient pas les peuples barbares mais l’empire et son désir d’expansion ? Le monstre ne se nomme-t-il pas finalement César ?

Des doutes et des convictions

C’est donc avec l’esprit embrumé que Lucius mène la garde romaine en Britania, pour l’occasion César a même fait le déplacement afin de montrer au grand jour sa puissance et sa bravoure. Cependant, tout ne se passe pas comme prévu, les troupes romaines se dirige droit sur le village d’Elaine et d’Arthur. A la seconde où Arthur apprend la nouvelle, il décide de mettre en sécurité les habitants, sa femme, et son fils, et se dévoue pour  ralentir les romains. Le fier et valeureux combattant fait preuve de ténacité et de courage. Mais ce ne sera pas suffisant, le nombre de légionnaires romains est important, et même s’il a pu en tuer une grande partie et s’approcher de César, le surnombre fait la différence. Arthur est tué, les troupes romaines repartent à Rome sur une défaite cuisante et décident de laisser pour mort leur commandant : Lucius Dias.

Elaine et les garçons

Soigné par Elaine malgré les réticences des comparses de feu Arthur, Lucius est remis sur pied par les êtres qu’il était venu exterminé. C’est cette seconde rencontre qui va bouleversé Lucius. Épargné par « ces monstres », sa vision s’éclaircit et il décide alors de rentrer à Rome pour convaincre César d’épargner les peuples persécutés et de stopper cette folie meurtrière… C’est bien mal connaitre l’empereur que de faire ce genre de demande … Pour lui exprimer sa bienveillance et sa reconnaissance éternelle, César décide d’envoyer aux travaux forcés sa femme et son fils, et de le condamner à devenir gladiateur… Un homme bien ce César ..

Note (/5)

Sans trop vous spoiler le Tome 5, ce dernier présente l’affrontement entre Lucius et l’ennemi qui lui est choisi, une sorte de Bio Broly romain, pour combattre dans l’arène. Encore plus de combats, encore plus de violence dans ce cinquième tome riche en rebondissement.

 

Partager l'article :