AVIS MANGA : AO ASHI – TOME 1- 2

Date de sortie : Mai 2021 – Edition : Mangetsu – Prix : 6,90€

Ao ashi Tome 01 - Dernier livre de Yûgo Kobayashi - Précommande & date de sortie | fnac

Dans les anciens temps, la pleine lune coïncidait avec l’arrivée des loups-garous. Depuis 2021 les annonces Mangetsu ont pris la place de ce mythe millénaire et nous hypent un peu plus à chaque fois. Et, si comme moi vous êtes aux aguets de chacune des vidéos de Sullivan Rouaud, vous n’êtes pas sans savoir que le premier manga de cette nouvelle maison d’édition sortira d’ici quelques jours. Et, comme vous vous en doutez (ou si vous me suivez sur Twitter) j’ai eu la chance de recevoir les deux premiers tomes de ce dernier … et le moins que l’on puisse dire c’est que j’ai été ultra convaincu.


Vous le savez je suis fan de foot (et de sports en général) et de manga, c’est donc naturellement que je suis attiré par les mangas traitant de ce sujet comme Slam Dunk, Hajime no Ippo, Eyeshield 21 et bien évidemment Captain Tsubasa. Si je cite Olive et Tom (pour les francophones) c’est bien évidemment que ce dernier a non seulement bercé mon enfance notamment grâce à l’anime mais qu’en parlant ici de Ao Ashi, la comparaison est inévitable. Et, c’est d’autant plus intéressant que même s’ils traitent du même sport, les deux mangas traitent le sujet d’une façon assez différente.

Ao Ashi Chapter 100 English - Mangafast

Ao Ashi c’est l’histoire de Ashito Aoi, un jeune garçon d’une quinzaine d’années passionné de foot et qui rêve d’être pro comme grand nombre d’entre nous. Issu d’une famille très pauvre, Ashito est bien décidé à changer le quotidien de son frère et sa mère grâce à son talent… dont il est assez sur. C’est d’ailleurs là, la principale différence avec Tsubasa Ozhora, le caractère des deux garçons est à l’opposé. Le héros de notre enfance étant plus réservé, Ashita lui nous apparait comme un ado très imbu de sa personne, limite antipathique qui ne compte que sur son don pour le football pour faire gagner les matchs de son équipe. Evidemment, cette image qui émane de lui n’est qu’une façade, un raccourci de l’auteur pour nous dévoiler au fur et à mesure davantage le fond du héros. En seulement 2 tomes, le caractère et la perception qu’on peut avoir de Ashito Aoi évolue grandement et, de mon point de vu, permet de s’y attacher d’autant plus vite.

Les deux tomes sont assez denses (en plus des 200 pages par tome) et on a clairement pas le temps de s’ennuyer. D’ailleurs, Yugo Kobayashi, l’auteur de cette série élue meilleure série au Shogakukan Awards 2019, nous plinge dès la première page au beau milieu d’une action de grande classe de Ashito qui se conclut sur un but. Le regard vide, limite possédé au moment de la frappe nous montre une fois de plus la force de caractère du jeune homme. Il est bien entendu le leader technique de sa petite équipe de village mais à l’instar d’un Cyril Rool ou du grand Zinedine Zidane, il ne faut pas le provoquer … En effet, alors que son équipe revient dans le match grâce à son talent, Ashito perd son calme et donne un violent coup de tête à un adversaire venu le provoquer … tout ça devant les yeux d’une ancienne gloire, non pas du Brésil comme Roberto, mais du Japon.

Malgré ce geste d’humeur, le recruteur reste impressionné par le talent et la force de caractère du jeune homme, et lui propose ainsi de participer aux tests de sélection du Tokyo City Esperion FC. Cette équipe du J-League (première division japonaise) a pour but d’assurer la pérennité de son effectif en s’appuyant sur la formation, contrairement aux autres clubs qui passent eux par des recrutement locaux ou étrangers sans garantie d’adaptation. Une stratégie qui me touche car tout comme mon club de cœur #TeamOL la formation est primordiale pour moi et permet de réellement se lier aux joueurs qui composent l’équipe. Vous l’aurez compris, ici, le concept est radicalement différent de Tsubasa (ou des mangas de sports classique) puisqu’il n’est ici pas question d’équipes de lycées mais de clubs professionnels et de centres de formation. Une structure et organisation beaucoup plus proches de ce qu’on connait chez nous donc.

Manga Mogura on Twitter: "Color page of soccer manga "Ao ashi" by Kobayashi Yuugo in the latest Weekly Big Comic Spirits issue 35/2020. Image © Shogakukan, Kobayashi Yuugo… https://t.co/5JwHP43o34"

Pour finir, et je pourrais encore en parler des heures mais je n’ai pas envie de tout vous spoiler, j’ai trouvé Ao Ashi vraiment prenant et ai littéralement dévoré les deux tomes d’une traite. L’approche est ici beaucoup plus mature que ce qu’on peut retrouver dans Tsubasa, je placerai le niveau d’écriture au niveau d’un Slam Dunk dans la maturité des dialogues avec un personnage principal très marqué et au caractère bien trempé, sûr de lui qui n’est pas sans rappeler Sakuragi. Cette introduction nous permet par ailleurs de bien comprendre le background de Ashito et découvrir ses premiers camarades qui l’accompagneront (ou pas) au sein du centre de formation du club de la capitale. Si l’auteur s’intéresse particulièrement à l’un d’entre eux, le potentiel des autres joueurs est aussi intéressant et j’espère qu’on continuera de suivre leur évolution tout en apprenant à mieux les connaitre également.
Vous l’aurez compris j’ai été séduit par Ao Ashi qui inaugure de la plus belle des manières la collection Shônen de Mangetsu. Une édition soignée, qui fait également la part belle à la traduction où beaucoup de clin d’œil au monde du ballon rond sont faites.

Read Ao Ashi Chapter 141 - manhuanelo.com

PS : JE VEUX UN MAILLOT TOKYO CITY ESPERION FC MAINTENANT

Partager l'article :