A.O.T 2 : Une version 2.0 titanesque ?

Prévu pour juillet 2018, il reste encore un peu de temps avant de retrouver la suite des aventures de Mikasa, Eren et Armin. Heureusement pour nous, le jeu Attack On Titan 2, développé par Omega Force et édité par Koch Media, est disponible de partout depuis cette semaine (le 20 mars 2018 pour être précis). Outre le fait de nous occuper pendant encore quelques temps, le point positif de ce deuxième opus est qu’il reprend les saisons 1 et 2 de SNK (tandis que le 1 ne couvrait que la première saison) … Une bonne occasion de voir, et surtout revoir, les premiers épisodes de la série et de se rafraîchir la mémoire avant la nouvelle saison.

Vous l’aurez donc compris, si vous n’avez pas regardé la série et comptez vous y mettre … Vous risquez de vous faire spoiler bien comme il faut.

L’attaque des Tutos

A la sortie du premier jeu SNK, j’étais en plein rattrapage sur la série et n’avais donc que peu joué pour ne pas me faire spoil justement. J’avais fait 2-3 parties et je dois avouer que j’avais été rapidement perdu … et … dévoré, déchiqueté, dépecé … par les titans, qu’ils soient colossaux ou non… C’est donc avec la plus grande attention que j’ai suivi ces phases d’échauffements qui étaient le bienvenu.

La maîtrise du dispositif de manœuvre tridimensionnelle, la gestion des attaques, le recrutement d’alliés … Tous ces aspects seront indispensables si vous souhaitez mener à bien votre mission et sauver l’humanité.

Ah….

Nous avons oublié de faire les présentations par contre… Avant de commencer les différents tutoriels vous devrez préalablement créer votre avatar car c’est à travers un personnage inédit que vous vivrez les deux premières saisons. Vous connaissez mon adoration pour DBZ et notamment pour Trunks … Difficile de résister à l’idée de créer un Trunks Jäger version SNK. Il faut dire que la veste en jean lui va si bien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Oui oui … je me suis un peu amusé avant de créer mon Trunks

 

Mikasa es tu casa

Malgré ce personnage inédit, votre histoire sera tout de même liée à celle de nos héros. Vous venez du district de Shiganshina, et comme Eren, vous allez tout perdre ce jour là. Vous allez fuir avec le reste des survivants et intégrer les rangs de la 104ème brigade d’entrainement des forces humaines. Pendant cet entrainement vous allez faire connaissance avec l’ensemble des protagonistes de l’aventure, Sacha, Ymir, Bertholt ou encore Reiner. Ne négligez pas ces amitiés qui vous permettront de débloquer des bonus et capacités spéciales. L’aspect RPG est très présent dans le jeu et extrêmement important. Par ailleurs, celui-ci est très bien intégré et ne rend pas la progression contraignante ou complexe. On est loin d’un Monster Hunter par exemple.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jagër Bomb

Plus dynamique que le premier, les titans seront beaucoup plus difficiles à appréhender. Aussi bien de par leur comportement déviant que par leur volonté de vous dévorer. L’IA a été revue et les titans sont beaucoup plus agressifs. Contrairement au premier où la difficulté arrivait assez tard dans le jeu, il arrive ici de se faire attraper et de devoir bourriner le bouton Y (ou triangle) pour vous échapper et ne pas finir en hors d’œuvre.

La force du jeu réside également dans ses personnages pour le moins charismatique. Que ce soit l’inévitable Eren et sa transformation titanesque, ou d’autres comme BAE Mikasa ou encore Armin. Néanmoins, le personnage qui m’a le plus fait vibré, comme dans la série d’ailleurs, est l’inégalable, le redoutable … Rivaille … Levi … Livai… Bref, vous l’aurez compris, comme dans le manga, l’arrivée du capitaine du bataillon d’exploration sera synonyme d’hémoglobine et de combos monstrueux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

In God we Trost

A l’instar de l’anime, vous sera très souvent en infériorité numérique et on ressent une vraie tension pour survivre au milieu de ce monde de brut. Pour se débarrasser des titans, plusieurs moyens sont mis à votre disposition. Outre vos traditionnelles lames aiguisées, vous pourrez également construire des tourelles qui vous serviront soit de ravitaillement, soit de points de défense et d’attaque. De plus, un habile système de longue vue est disponible et vous permettra de sniper à distance les titans. Attention cependant avec cette dernière technique car si vous vous faites repérer ou rater le tir, le titan se jettera à corps perdu sur vous pour vous dévorer… Il vaudrait mieux pour vous que votre stock de grenades aveuglantes soit bien rempli.

Enfin, parmi les autres points positifs de cette version 2.0, on peut noter l’apparition d’un mode coop très bien géré, et qui rend l’approche beaucoup plus jovial qu’avec l’IA, qui malgré tout s’en sort très très bien et nous sauvera la mise régulièrement.

Dernier point, et pas des moindres, l’arrivée prochaine d’un mode Predator. Disponible à partir du 29 mars, vous aurez la possibilité d’incarner un titan et se sera à votre tour de dévorer les humains… Hype over 9000.

 

Avant de conclure, il est tout de même bon d’énumérer les points négatifs du jeu. Rien de dramatique et qui nuirait à l’expérience de jeu, mais de petits soucis de traduction sont tout de même présent avec des « Le » ou « La » qui traînent dans les dialogues sans raison. Une UI un peu trop discrète par moment, qui fait que parfois l’objectif n’est pas très clair. Plusieurs fois je me suis retrouvé perdu et j’ai du ouvrir la map pour chercher un titan à découper ou l’objectif de la mission. En parlant de cela, un léger lag fait que certains titans apparaissent un peu au dernier moment ce qui n’aide pas à s’y retrouver (testé sur X1 classique, à voir sur la X ou PS4 Pro). Enfin, et malheureusement, un problème qui est inévitable avec ce genre de jeu : la caméra… Entre les titans qui gigotent dans tous les sens, les bâtiments qui s’effondrent sur vous, vos poulies qui vous propulsent à la vitesse de l’éclair… On a, de temps en temps, le mal de l’air et du mal à suivre la caméra qui subit bien trop de collision. Dans ce cas là, respirez, et prenez du recul pour revenir plus déterminé que jamais.

Probablement un peu répétitif sur la fin, A.O.T 2 n’en reste pas moins une excellente expérience pour les fans de Beat them All ou de SNK. Les cinématiques en cell shading sont très agréables à regarder, et comme je vous le disais en introduction, une excellente occasion de se rafraîchir la mémoire.

 

Note(/5)

 

Partager l'article :