TWO POINT HOSPITAL : À POSSÉDER D’URGENCE

Si vous me suivez, vous savez déjà que je suis fan de jeu de gestion, Foot Manager, Jurassic World, Theme Park World, Anno … Et, en ces temps confinés et télétravaillés, je cherchais un bon jeu de gestion sur Switch pour pouvoir m’occuper à la maison et décrocher un peu du PC… Mon regard s’es donc rapidement tourné vers Two Point Hospital, digne héritier de Theme Hospital sorti en 1997 développé à l’époque par Bullfrog. Disponible depuis 2018 sur PC, Two Point Hospital est disponible depuis fin février 2020 sur les consoles de la génération actuelle, dont la Nintendo Switch grâce au portage développé par Red Kite Games.

 

Comme son nom l’indique, Two Point Hospital est donc un jeu de gestion hospitalier. Mais, loin de la sinistrose actuelle le jeu prend le partie de traiter le sujet de façon complétement déjanté. A mi-chemin entre les sims et Theme Park World, le jeu offre un chara design très cartoonesque, presque Wallace et Gromit. Ce style fonctionne à merveille ici puisque les maladies, virus et autres étrangetés dont seront victimes vos clients … pardon, patients, n’ont aucun sens. Diarhée verbale, disques durs, douvricelles et autre décision urtiquante sont autant de maladie que vous devrez soigner… et si ces noms n’ont aucun sens … leur description est tout autant loufoque je vous rassure … Ciment : Le ciment se transmet principalement par les joints de carrelage des salles de bain. On le guérit facilement grâce aux médicaments modernes, alors qu’il devait être enlevé au burin par le passé …. Débile n’est-ce pas ?

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si ce ton décalé fonctionne aussi bien avec ces plus de 40 maladies, c’est que le gameplay et l’interface est penser à merveille pour accompagner le joueur, même sur Nintendo Switch. Si le jeu n’offre pas une difficulté insurmontable, le jeu est malgré tout plaisant et très confortable. L’onboarding se fait en douceur et nous permet de comprendre et appréhender les bases du jeu étape par étape. Il est d’ailleurs très plaisant de jouer calmement et de n’être pas dans le surmenage dès le début de l’aventure. Aussi, si vous avez peur de la répétition, le jeu a pensé à faire varier les challenges puisqu’avec ses 15 hôpitaux disponibles (et davantage via les DLC), les développeurs ont ajouté des challenges propres à chaque région : gestion d’un hôpital en zone sismique, personnel incompétent à former, partir de zéro … ces missions fil rouge donnent un contexte et une richesse à un scénario qui pourrait paraitre simpliste. Aussi, et comme tout bon jeu de gestion, de nouvelles missions et objectifs arrivent régulièrement en cours de partie pour donner un petit coup de rush à votre organisation bien huilée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En ayant pris le parti de la version Switch, je suis très satisfait de mon choix puisque j’ai enfin mon jeu de gestion complet, à la durée de vie important que je peux amener partout avec moi. La maniabilité se fait très bien et la taille de l’écran est très correct pour profiter du jeu. Seul petit défaut peut être, la précision des sticks qui des fois rends difficiles le placement d’un objet ou d’un membre du personnel, mais rien de dramatique. Si le jeu est simple, les plus curieux, et forcenés pourront évidemment rentrer dans le détail car la profondeur du jeu est assez folle et si vous souhaitez vous perdre dans des courbes, histogrammes … libre à vous… Moi c’est déjà mon boulot donc j’y joue en mode casual et ça me va très bien 😊

Le jeu profite aussi de son côté parodique pour se permettre quelques jolies clin d’œil à la pop culture avec des malades qui se prennent pour des stars et sont habillés en Freddie Mercury ou encore des fantômes qu’il faudra aspirer tel un membre de la team des ghostbusters.

Partager l'article :