AVIS MANGA : UNDEAD UNLUCK – TOME 1

Il y a quelques jours est sortie la toute nouvelle licence de Kana : Undead Unlock. Avec sa cover colorée, et son press kit provoquant (et un peu vexant), ce titre devrait être une des révélations de la rentrée. Avec son ton décalé, son humour et sa provoc, ce dernier à tous les arguments pour convaincre les amateurs de mangas humoristique. En tout cas chez moi ça a matché direct.

Pourtant, on ne peut pas dire que l’histoire commence de la plus joyeuse des manières. Fuko est une jeune … poissarde qui las de porter le mauvais œil à tous ses proches et ceux qui l’entourent a tout simplement décidé de quitter ce monde en se jetant d’un pont. Alors qu’elle est sur le point de sauter, une espèce de montagne de muscles fonce sur elle pour en savoir plus sur ce don de malchance. En effet, notre nouvel ami bodybuildé semble bien intéressé par le pouvoir de la jeune fille … avant que la malchance ne l’emporte aussi et qu’il tombe du pont, avant d’être percuté par un train… c’est ballot.

Undead Unluck : le manga de la rentrée chez Kana - Superpouvoir.com

Mais … car vous vous en doutez (et vous êtes aussi bilingue) le personnage en cover du tome ne peut pas mourir dès la 5ème page. Comme le nom de la série de Totsuka Yoshifumi le sous entend, Fuko n’est autre que Unluck et celui que nous appellerons Andy : Undead. Nos deux compagnons font partie des rares humains à posséder une capacité de négation spéciale. Cette capacité permet à certains humains de déjouer les lois de la physique ou de la vie. Ainsi Andy ne peut a priori pas mourir, et Izumo Fuko apporte malheur à tous ceux qu’elle touche. En s’alliant avec la jeune fille Andy est bien décidé à comprendre comment fonctionne son pouvoir pour, enfin, parvenir à s’ôter la vie

Une rentrée explosive chez Kana avec le manga Undead Unluck, 06 Mai 2021 - Manga news

Avec son pitch complétement délirant, l’auteur ouvre une porte qui donne sur une pièce sans fin, les possibilités de pouvoirs sont interminables et rien que dans ce premier tome on rencontre plusieurs personnes aux capacités toutes différentes les unes des autres.

Ce que j’ai apprécié par rapport à ses différents personnages c’est que Yoshifumi ne révèle pas toutes ses cartes dès le début. Nous n’en connaissons qu’une partie, les personnages aussi et cela donne par exemple à des situations complétement incongrues où Andy mène des expériences sur Fuko pour connaitre l’ampleur de son pouvoir, ses conditions de déclanchement, ce qui définit la puissance de la catastrophe qui va arriver … Tous ces éléments mis bout à bout permettent de créer une ambiance unique, mais aussi créer une intrigue qui ne se résume pas à un mec musclé qui veut mourir. De plus, l’humour est ultra présent, des fois un peu ras des pâquerettes ^^, mais tout cela a fonctionné sur moi et j’ai passé un vrai bon moment à lire ce premier tome.

Partager l'article :