AVIS MANGA : MERMAID SAGA – TOME 1

Notamment connu pour Ranma ½ et Maison Kikkou (Juliette, je t’aime) grâce au Club Dorothée, Rumiko Takahashi fait partie des historiques du manga game, la mangaka a su imposer au fil du temps son style et sa vision du monde. D’ailleurs, elle est toujours en activité avec sa série Mao dont on parlera dans quelques temps sur le blog. Mais, aujourd’hui nous allons nous arrêter sur une de ses premières séries avec Mermaid Saga. Une série en 3 tomes Mermaid Forest, Mermaid’s Scar et Mermaid Gaze, et pour laquelle seul le premier tome avait été traduit en français à l’époque (1998). Plus de 20 ans après cette première édition, Glénat nous propose une réédition complète de la saga, nous aurons donc enfin les 3 tomes entre nos mains, avec une édition originale vraiment très réussie.

Rumiko Takahashi: «Je vis et je respire manga»

Si ce n’est pas l’œuvre la plus connue de Rumiko Takahashi, c’est surement parce qu’elle est moins accessible à son public de base. Beaucoup plus sombre et dramatique que les mangas humoristique ou tranche de vie auxquels nous sommes habitué, Mermaid Saga n’en reste pas moins important dans la bibliographie de l’autrice. Avec cette édition massive, nous allons suivre les aventures de Yuta, un « jeune » garçon devenu immortel après avoir mangé de la chaire de sirène. Sans surprise, il sera amené à rencontrer différentes personnes cupides et intéressées par ce mythe de la vie éternelle … mais à quel prix ?

Mermaid Saga – Édition originale – Tome 01
En toute franchise, j’ai découvert cette série avec cette nouvelle adaptation, et comme souvent avec Takahashi j’ai été séduit. On retrouve bien entendu son style, et sa patte graphique, des personnages assez proches de ce qu’on à l’habitude de voir dans Ranma par exemple. Cependant, j’ai beaucoup apprécié la façon dont est découpée la trame de cette histoire. On ne suit pas une histoire précise, mais plusieurs moments de vie de Yuta, ce qui nous permet de voir différentes époques et ambiances, avec par exemple l’ère de la piraterie ou le monde contemporain. En utilisant ce large spectre temporelle, Rumiko Takahashi encre ainsi encore un peu plus la légende des sirènes et montre alors que le désir de vie éternelle, les motivations des personnes pour arriver à leur fin (ou leur faim dans ce cas là ^^) … reste le même malgré les années qui passent. Yuta restant ce témoin intemporel, qui traverse les époques avec des motivations inverses de ces hommes et femmes.

https://i1.wp.com/www.actuabd.com/local/cache-vignettes/L720xH519/double_p122-123-a4dd8.jpg?w=595&ssl=1

Avec ces presque 400 pages, ce premier tome de Mermaid Saga est vraiment passionnant et différent de ce qu’on a l’habitude de lire. Beaucoup plus sombre, dur et sérieux que les œuvres plus connues de Rumiko Takahashi, je trouve cette série vraiment marquante et sa façon d’aborder la mort très intéressant. A mi-chemin entre le conte et le manga, Mermaid Forest nous offre des histoires poignantes où la vie n’a étrangement pas la même valeur pour tous. Enfin, l’édition, en plus d’être massive est vraiment superbe, avec cette illustration colorée qu’on croirait peinte en couverture et toutes les dorures qui l’accompagne aussi bien sur la face avant que la tranche ou le verso. Un soin qui fait plaisir, et qui donne envie d’avoir ce bel objet dans sa mangathèque.

Partager l'article :