AVIS MANGA : LUPIN III – ANTHOLOGY

Date de sortie : Septembre 2021 – Edition : Kana – Prix : 12,70€

Incroyable mais vrai … Il est enfin là … Lupin The Third, Lupin III, ルパン三世 … appelez comme vous voulez mais l’œuvre de Kazuhiko Kato dit Monkey Punch est enfin disponible en France. Publié au Japon entre 1967 et 1969 il aura donc fallu attendre près de 50 ans pour voir débarquer dans le deuxième pays consommateur de manga au monde cette série … Alors oui, il était possible de voir certains anime, films d’animation ou OAV sur Netflix par exemple (et je ne parle pas d’Omar Sy), mais pour ce qui est du manga, l’origine, la version papier qui a inspiré nombres de mangakas, c’est bien la première fois en France qu’est publié le manga original.


Alors attention, si Lupin arrive en France, ce n’est pas exactement sous le même format que la version originale. Comme son nom l’indique c’est une anthologie qui regroupe 11 histoires de Monkey Punch, pourquoi ce choix ? Pour permettre à tous de connaitre le travail de l’auteur, mais surtout de le digérer. Vous le verrez au fil des histoires courtes, le style de Kato est très très différent de ce qu’on peut connaitre des films d’animation et cela risque d’en surprendre plus d’un. Malgré tout, ces 11 histoires n’ont pas été sélectionnées au hasard, et comme il l’est d’ailleurs très bien expliqué dans ce tome, le choix a été fait de façon à ce que le lecteur puisse comprendre qui sont Lupin et sa bande. Quitte à ne pas présenter les histoires par ordre chronologique. Personnellement je trouve cette approche louable et plutôt intelligente. Elle permet ainsi au plus grand nombre de se faire un avis sur la série papier, le style … et de voir si on veut aller plus loin avec les 14 volumes de la première série.

Lire un extrait

Mais alors quid de la qualité ? comme je vous le disais précédemment le style est très différent déjà, beaucoup moins lisse, plus brouillon, tantôt détaillé, tantôt grossier, la série Lupin the 3rd possède son propre style qui est parfois difficile à suivre, surtout si le lecteur n’est habitué qu’au publication récente. C’est un style très old school (normal vu la période vous me direz), mais reste malgré tout un monument de l’histoire du manga et se doit d’être lu. Cette approche qui veut créer cet espèce de best-of Lupin est très efficace et nous permet de faire le tour du personnage, de ses alliés, de ses ennemis et de leurs différents tours de passe-passe. Tous ces éléments qu’on retrouve dans les adaptations TV et qui sont ici aussi présente nous permettent de nous rattacher à ce qu’on connait. Par ailleurs, si le personnage de Lupin et coquin, limite frivole dans les animés, il est ici beaucoup plus cash et transparent dans ces sous-entendus (ou pas), une œuvre un peu plus mature assurément et déjà visible sur ces seulement 11 histoires.

Lupin III : enfin ses aventures en français ! - Comixtrip

Je vais être honnête avec vous, je ne connaissais la série que grâce aux animes. J’ai donc été très surprise à la lecture de ces pages, surtout que la cover ne laisse pas présager de ce style. Malgré tout, je ne boude pas mon plaisir d’avoir découvert cette version papier et je suis maintenant curieux de savoir si Kana va aller plus loin et nous proposer les mangas originaux. Sur ce dernier point j’ai un léger doute, je serais curieux de voir comment le public néophyte ou TV s’est nourri de cette anthologie. De mon côté c’est un grand OUI vous l’aurez compris, et même si le fait que les histoire n’aient pas été dans l’ordre m’a un peu perturbé au début, les justifications de l’éditeur sont limpides et s’entendent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans tous les cas, et quelque soit le succès de cette première arrivée en France, on peut saluer le travail des éditions Kana qui nous permettent de découvrir un monument du manga, très méconnu en France. Edgar de la Cambriole arrive chez nous dans une magnifique édition, et qui sait, cela pourrait donner des idées à Kana ou d’autres d’adapter d’autres auteurs connus mais dont certaines œuvres ont eu du mal à traverser les frontières. Je pense notamment à Toriyama par exemple et ses histoires courtes qui ne sont pas simples à trouver et mériteraient peut être une adaptation aux petits oignons.

Partager l'article :