AVIS MANGA : JAGAAAN – TOME 1

Date de sortie : 16 janvier 2019 – Edition : Kaze – Prix : 7.99€

Nouveauté 2019 de chez Kaze, Jagaaan va avoir la lourde tâche de prendre la relève de Fire Punch qui s’est terminé il y a peu de temps.

D’ailleurs, la transition entre les deux séries se fait presque naturellement puisque pour chaque achat du tome 8 de Fire Punch, un extrait de Jagaaan était offert. C’est d’ailleurs par ce biais là que j’ai eu mon premier contact avec la série, et j’avais déjà bien accroché avant la lecture du tome complet.

Synopsis :

Shintarô Jagasaki est un jeune flic de quartier qui jour après jour se fait humilier par de jeunes voyous et par ses collègues du commissariat. Son avenir semble tout tracé : fonder une famille avec sa copine et poursuivre sa vie insignifiante… Mais cette perspective lui donne la nausée et derrière son sourire de façade, se cachent de violentes pulsions meurtrières. Un jour, lors d’une mission de routine, il tombe face à face avec un mutant chaotique et ravageur ! C’est alors que la main droite de Shintarô se métamorphose… Face à la destruction et au désespoir, un héros au côté sombre vient de naître !

 

Monstres mutants, Flic raté et chouette kawaï …

Shintaro Jagasaki est un officier de police tokyoïte raté, qui n’inspire pas la moindre once de respect et limite psychopathe. Alors qu’il patrouille un soir dans les rames de métro, une drôle de scène se passe à l’intérieur de l’une d’elles. Un homme crie sur son employé en public, chose peu probable au Japon ceci-dit, et commence à se transformer … en monstre. Sa langue devient un fouet acéré comme une lame de rasoir et son visage se transforme en une espèce de mâchoire géante possédant un bon millier de dents tout aussi acérées… Ne sachant que faire, Shintaro saisi son arme et tente d’arrêter le monstre qui lui cisaille le doigt aussitôt.

A ce moment-là, il sait que tout est fini. Que sa vie va s’arrêter sans que personne ne se souvienne finalement de qui il était vraiment. C’est alors que son bras se transforme à son tour et libère une espèce de balle d’énergie qui explose la tête (enfin ce qu’il en reste) de la créature qui lui fait face… Pour ne rien arranger à la bizarrerie de la situation, une petite chouette toute ronde et toute mignonne fonce sur le cadavre du monstre et mange un crapaud qui en sort … Vous avez dit WTF ?

Voilà comment débute l’histoire de Jagaaan. Un beau bordel est en train de s’installer à Tokyo (et le monde entier ?) et le seul qui pourra sauver la ville se nomme Shintaro. Accompagné de sa chouette Doku, il devra combattre les différentes créatures mutantes et les donner en pitance au volatile.

De mon point de vu je trouve que le duo Doku/Shintaro fonctionne très bien. La petite chouette est là pour servir de guide aussi bien au héros qu’au lecteur. Et il sera bien utile à nous aussi pour nous aider à comprendre tout ce qu’il se passe ici …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Bienvenue à Crapauland

Pour vous éclairer un peu plus sur ce qu’il se trame, voici un petit topo sur la situation : quelques jours avant l’incident du métro, une pluie de grenouilles s’abat sur la ville. Malheureusement, si on peut dire, il ne s’agit pas ici d’un jugement divin comme en Egypte mais d’une invasion de Crapadingues. Ces bestioles ont beau avoir l’aspect de petits amphibiens ils ne sont pas moins dangereux pour autant. S’ils vous prennent pour cible, il se glisseront à l’intérieur de votre corps… Pas besoin de fermer vos orifices, ils passent à travers la peau.

Une fois à l’intérieur de l’hôte, les crapadingues transforment ce dernier en prenant possession de son corps et de son esprit, le tout en faisant ressortir ses pulsions les plus profondes.

C’est d’ailleurs un des points forts du manga, chaque personne contaminée (en tout cas pour le moment) possède sa propre forme monstrueuse, qui sont particulièrement réussie et pour laquelle on arrive bien à identifier l’origine.

En ce qui concerne Shintaro, lui aussi a été contaminé, c’est pour cela qu’il peut transformer son bras. Seule différence, c’est qu’un têtard l’a contaminé et non un crapadingue adulte. La transformation met donc plus de temps à intervenir et le processus peut être inversé … Comment ? En mangeant les crottes de Doku !!!

 

Lire le chapitre 1 sur Izneo

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Note (/5)

Jagaaan est une excellente découverte et la nouveauté de janvier. Graphiquement très réussi, Muneyuki Kaneshiro & Kensuke Nishida n’hésitent pas à être crus dans leur représentation des pulsions humaines et cela fonctionne très bien. L’histoire est original et il va être intéressant de voir comment notre héros va résister à ses propres pulsions tout en luttant contre celles des infectés. On risque également de voir le têtard de Shintero grandir et donc d’accélérer, voir transformer sa mutation, et cela sera surement très joussif.

Partager l'article :