Interview Toyotaro [Comic Con – Naples 2017]

Obtenir un interview du maître Akira Toriyama est aujourd’hui chose quasiment impossible, mais c’est avec plaisir que nous retrouvons son fidèle acolyte Toyotaro dans cet interview exclusif de Manga TV.

Pour ceux qui vivent sur la planète Namek et ne sont pas au courant de l’actualité Dragon Ball, Toyotaro est le mangaka actuellement en charge du manga Dragon Ball Super (suite de DBZ) et dont le tome 1 est disponible depuis le 5 avril aux éditions Glénat.

 

 

Bref résumé de cet interview enregistré lors de sa venue au Comic Con de Naples :

Soyons clair dès le début, je pense qu’on peut être rassuré (si ce n’est pas déjà fait) car le manga DBS est entre de très bonnes mains. Tout au long de son interview on se rend facilement compte de la passion qui anime Toyotaro, que ce soit envers l’oeuvre Dragon Ball ou de Toriyama-sensei.

Comme il le dit très bien c’est un honneur pour lui de travailler sur ce projet, dont il se sent responsable vis-à-vis des milliers de fans de la série. A l’entendre parler on le sent presque investi d’une mission, comme si la puissance divine de Toriyama lui avait donné cette mission de nous régaler une nouvelle fois avec les aventures de Goku et sa bande.

 

La création de l’animé et du manga

Le point que j’ai trouvé le plus intéressant dans cet interview porte sur ses explications concernant le process de création qui est mis en place actuellement. Pour ceux qui suivent l’animé et le manga, nous nous étions déjà rendu compte de plusieurs différence entre les deux médias et Toyotaro nous explique ici les raisons de celles-ci. Les équipes travaillant sur l’animé et sur le manga recoivent chacune la trame narrative principale de la part de Toriyama-sensei et chaque entité travaille ensuite librement sur l’histoire qu’il souhaite développer. De mon humble avis, cette stratégie cross media est extrêmement intéressante, que ce soit d’un point de vue de l’histoire ou du merchandising …

« Il n’y a donc quasiment pas de lien direct entre l’anime et le manga »

Ne nous voilons pas la face, le fait d’avoir un Vegeta super saiyan god dans le manga et non pas dans l’animé crée une hype certaine sur la version papier, et ouvre une porte pour la commercialisation de nouvelles figurines, et ce tout en maintenant la cohérence du scénario. La situation est identique pour Goku Jubai qui n’est apparu que dans la version animé, média où la coloration des transformations, l’explosion de puissance … sont des éléments indispensables au succès de la série sur petit écran.

 

Pour visionner l’intégralité de l’interview de Toyotara, rendes-vous sur la chaîne Youtube de Manga TV, et encore merci à eux pour ce dernier.

 

Partager l'article :