AVIS MANGA : DRAGON BALL SUPER – TOME 3

Date de sortie : 24 janvier 2018 – Edition : Glénat – Prix : 6.90€

 

Synopsis :Trunks est revenu une nouvelle fois du futur ! Dans son monde, un homme ressemblant à Goku trait pour trait, surnommé Goku Black, cherche à éradiquer la race humaine. Goku et Vegeta s’embarquent à leur tour pour le futur ! De son côté, Zamasu, un apprenti Kaio Shin de l’univers 10, commence à s’intéresser de près à Goku

Un tournoi du pouvoir qui s’éternise, et dont la qualité fluctue entre le bon et le moins bon, un break annoncé pour début mars en attendant le prochain film sur l’origine du premier Saiyan divin… Ce tome 3 de Dragon Ball Super arrive à point nommé avec, pour moi, le meilleur arc de la série (DBS j’entends évidemment). Un arc sombre, avec une vraie histoire que j’avais déjà beaucoup apprécié lors de la diffusion en anime mais que je savoure d’autant plus avec cette version papier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme à son habitude, Toyotaro fournit un travail de qualité et la traduction de Fédoua Lamodière est irréprochable. Pour ceux qui vivent sur Mars, et replacer ce tome dans le contexte, l’histoire reprend l’arc Black Goku après le retour de Trunks dans la timeline que nous connaissons.

Pas de cheveux bleus dans le manga, et c’est déjà un sacré point positif pour les fans de Trunks, qui comme moi, n’ont pas compris ce choix « artistique » de l’anime, et oui je mets des guillemets à artistique.

Alors que Trunks, Vegeta et Goku se préparent à affronter ce mystérieux Black, Whis et Beerus enquêtent quant à eux sur son identité et son origine. On commence à connaître les saiyans, et vous ne serez donc pas étonnés d’apprendre qu’ils n’attendent pas le fin mot de l’histoire et décident d’utiliser la Time machine de Bulma pour se frotter à Black. Les trois guerriers pensent alors affronter un seul ennemi, mais, malheureusement pour eux Black Goku n’est pas la seule menace qui sévit dans du futur de Trunks, qui n’est vraiment pas chanceux encore une fois…

 

Qui se ressemble s’assemble … et fusionne

Alors qu’il pensait régler rapidement le cas Black Goku, Vegeta va vite se rendre compte que la force que possède le saiyan qui a tué sa femme cache quelque chose de divin. En effet, le Zamasu de cette timeline s’est laissé convaincre, assez facilement, par le plan zéro humain de son lui gokuifié. Grâce au pouvoir de régénération du Kaio et l’aptitude des saiyans leur permettant de décupler leur puissance après avoir frôlé la mort, les assauts de Vegeta ne font qu’augmenter la force de Goku Black. Dans un premier temps incapable d’atteindre le stade divin des Goku ou Vegeta, Black Goku parvient ainsi rapidement à assimiler la puissance nécessaire et se transforme alors pour la première fois en Black Goku Rosé…. #EpicMoment

Si je peux me permettre une petite critique. J’aurai aimé que cette phase d’apprentissage et d’assimilation soit un peu plus longue, car le tout parait ici très (trop) rapide à mon goût. Mais c’est vraiment pour chipoter.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Note (/5)

Difficile d’être objectif avec Dragon Ball, mais il faut avouer que le manga est largement supérieur à son homologue télévisuel. Les références à DBZ, mais aussi à d’autres phénomènes de la culture populaire comme Mario Kart ou YouTube font évidemment sourire et fonctionnent ici aussi à merveille. D’un point de vu personnel j’aime toujours autant voir Trunks en habit de Kaio et manier la Z-Sword. Voir Kaio Shin combattre est aussi un kiff pour moi qui aime beaucoup ce personnage.

Enfin, petit détail, mais pour ceux qui avaient des doutes sur l’implication de Toriyama sensei dans le projet. En fin de tome, Toyotaro se confie sur le processus de création et notamment le premier design qu’il avait donné à Zamasu. Il nous explique ainsi les retouches apportées et demandées par Akira Toriyama et je trouve cela très intéressant. Je serais d’ailleurs curieux de voir un art book DBS contenant les échanges et travaux des deux dessinateurs. Qu’en pensez-vous ?

NB : La couverture de la première édition comporte un petit défaut d’impression avec les cornes du dragon qui sont découpées. Il est possible de demander gratuitement l’envoi d’une nouvelle couverture en plus de celle-ci déjà collector. Pour cela, il suffit de faire un mail à assistant.manga@glenat.com

Partager l'article :