AVIS MANGA : BEYBLADE BURST – TOME 1

Date de sortie : 13 septembre 2017 – Edition : Kazé – Prix de lancement : 6.79€

 

Synopsis : Bien qu’il soit encore un débutant, Valt Aoi est déjà un véritable passionné de toupies Beyblade ! Il vient de s’inscrire au Tournoi des Districts car il n’a qu’un seul rêve : devenir le meilleur blader du monde. Mais notre jeune héros va devoir faire face à des adversaires redoutables ; et s’il veut les surpasser, il devra s’entraîner dur pour se perfectionner, optimiser ses techniques et développer de nouvelles bottes secrètes.

 

Beyblade … La première fois que j’ai entendu parlé de cette licence c’était déjà il y a une bonne quinzaine d’années, quand mon petit frère alors âgé de 8 ans m’a montré sa première toupie. Depuis … J’avoue que la licence ne m’avait pas attiré l’attention plus que ça et qu’avant de recevoir ce premier tome de Beyblade Burst de la part de Kazé je n’étais pas au courant de la persistance de cette dernière. Vu le nombre de nouvelles licences à succès sortant chaque année (Yokai Watch) ou de plus anciennes qui résistent (Pokémon), difficile d’exister en permanence pour une licence à la renommée plus ou moins modérée.

C’est donc avec ces quelques souvenirs en tête que j’ai commencé la lecture de cette nouvelle série de la licence Beyblade éditée chez Kazé dans sa collection Kids.

3, 2, 1 … Hyper Vitesse !

Beyblade Burst c’est quoi pour commencer ? C’est l’histoire de jeunes garçons agées d’une dizaine d’années dont le rêve est de devenir blader (prononcé à l’américaine) professionnel. Un blader est un « combattant » dont l’arme est une toupie propulsée à pleine vitesse grâce à un lanceur. Chaque toupie possède ses propres caractéristiques, sa propre âme si je puis dire même si celle-ci n’est qu’imagée et imaginaire.

L’histoire est simple, mais le manga convient parfaitement au public visé d’après moi. Clairement je ne suis pas la cible initiale, car après Fire Punch ou Terraformars Asimov la transition est rude, ceci dit j’ai malgré tout pris du plaisir à lire ce premier tome. Les dessins de Hiro Morita sont très fins et, chose qui n’est pas forcément aisée, il parvient très bien à retranscrire la vitesse des toupies et leurs impacts lors des combats.

 

L’histoire n’a clairement rien de fou fou, mais on est dans du classique avec un héros qui doit s’entraîner, se surpasser pour atteindre ses rêves et défaire ses adversaires. Le rival de toujours bien décidé à contrecarrer les plans de notre jeune blader est également présent. Tous les ingrédients sont donc réunis pour plaire au plus grand nombre. Une bonne introduction aux mangas d’après moi. En tant que jeune papa, je me vois très bien proposer ce genre de lecture à mon fils quand il sera en âge de lire ses premières pages.

Une série qui devrait donc plaire aussi bien aux enfants qu’aux parents, pour une soirée lecture au coin du feu. Et qui sait … Vous ressortirez peut-être vos toupies pour les montrer à votre progéniture.

 

Note /5 : 

 

Partager l'article :