AVIS MANGA : TOKYO REVENGERS – TOME 7

Date de sortie : 17 juin 2020 – Edition : Glénat – Prix : 6.90€

Tokyo Revengers - Tome 07 | Éditions Glénat

 

A une époque où il n’était pas la norme de se promener avec un masque j’ai eu la chance de découvrir Tokyo Revengers. Lors d’un séjour de quelques jours à Madrid, j’ai glissé les deux premiers tomes dans ma valise, sans savoir à ce moment-là, que ce sont les 6 premiers que j’aurais du prendre avec moi tant j’allais les dévorer ! Quelques mois plus tard, et maintenant que la situation s’est (presque) tassée, ou du moins qu’on s’y fait, il est temps de se replonger dans les aventures de jeunesse de Takemichi Hanagaki.

Tokyo Revengers : après une adaptation live action, un anime en ...

Nous avions laissé Takemichou en proie à un moment charnière de son histoire, ou plutôt de sa nouvelle histoire… Grâce au Draken du présent, Takemichi a pu en apprendre plus sur les raisons qui ont causé la mort d’Hinata, et du moment où tout a basculé au sein de la Tokyo Manji. De retour dans le passé il va assister, et sera d’ailleurs au cœur du combat qui va initier la chute du Toman. Sera-t-il capable de s’interposer et d’empêcher le déclin du gang qui conduira aux événements funestes que nous connaissons ? C’est que vous allez pouvoir découvrir dans ce tome 7.

Tokyo Revengers – Tome 01

J’avais dévoré les précédents tomes, et bien il en est de même avec ce dernier. Toujours aussi efficace dans son dessin Ken Wakui, parvient à transposer son vécu en tant que petites frappes et témoin de cette époque avec une véracité déconcertante. Que ce soit au niveau des affrontements, de l’intrigue, de l’expression visuelle des personnages ou des émotions, le mangaka nous narre cette histoire de voyage temporelle avec une réalité assez troublante. On en viendrait presque à oublier cette astuce pour situer l’action. L’empathie que dégage Takemichi et son sentiment vis-à-vis des Draken ou Mikey sont très touchants et nous rappelle que ce ne sont que des gamins qui jouent aux gros durs.

Aussi cru qu’attendrissant, Tokyo Revengers dépasse cette notion furyo qui pourrait jouer la facilité et se contenter de violence. Ken Wakui parvient à créer une véritable atmosphère unique autour de son, ses personnages et leur donne à tous une vraie personnalité.

Avis Manga Glénat : Tokyo Revengers – Tome 4, la grosse claque ...

Partager l'article :