AVIS MANGA : ASADORA – TOME 1

Date de sortie : 31 Janvier 2020 – Edition : KANA – Prix : 7.45€

C’est aujourd’hui que sort dans toutes les bonnes librairies Asadora, la dernière série (toujours en cours) de Naoki Urasawa et éditée chez Kana. Pour ceux qui ne situent pas Urasawa, ce mangaka de 60 ans est aussi à l’origine de séries mythiques comme Monster, 20th Century Boys, Pluto ou encore Billy Bat… un visage connu et reconnu donc !

Résultat de recherche d'images pour "asadora"

 

A quelques mois des JO de Tokyo 2020, Naoki Urasawa fait mouche avec Asadora et une narration tout simplement exceptionnel. Si le pitch commence avec les JO 2020, l’histoire bascule très rapidement 70 ans en arrière et quitte la région de Tokyo pour Nagoya pour suivre le quotidien d’une petite fille d’une dizaine d’année, prénommée Asa. Très rapidement, l’ambiance calme et paisible de ce Nagoya des années 60 va laisser place à une tension très forte, comme sait très bien le faire le mangaka.

[spoil]

Asa va faire la rencontre d’un ancien pilote de l’armée japonaise, qui, bien que mal intentionné au début se révèle être un homme au grand cœur. Si leur destin s’est lié à cause d’un kidnapping, ce dernier a peut être tout simplement sauver la vie de la jeune fille. Alors qu’il la détient prisonnière un terrible typhon s’abat sur la ville de Nagoya et ravage la quasi-totalité des habitations au bord du port. Réfugiés dans un conteneur ils vont pouvoir sortir indemnes de cette tragédie qui va les unir dans leur quotidien morose. Rescapés, ils vont se mettre au service de la population pour aider les survivants et partir à la recherche de la maison d’Asa… Mais, cette dernière ne sait pas encore ce qu’elle trouvera à l’emplacement de son domicile…

[/spoil]

 

Note (/5)

Contrairement à mon habitude j’ai un peu spoilé l’histoire mais obligé ici d’en parler un peu car sinon il m’aurait été difficile d’essayer de vous convaincre de craquer pour Asadora … même le simple nom de Naoki Urasawa est déjà un sacré argument en soi. Après Monster, et surtout 20th Century Boys que je survalide, Asadora est très prometteur et clairement mon coup de cœur de ce début d’année. Sa volonté de méler mythe et réalité est claire, et la façon dont tout cela est amené fonctionne très bien, notamment grâce au don du mangaka pour dynamiser et agencer les cases de son tome comme personne. L’action est si fluide et logique que j’ai presque eu l’impression de voir un film. Lu d’une traite, j’ai vraiment hâte de voir le seconde tome arriver et voir comment Asa va gérer la situation… Et surtout si elle sera toujours là en 2020 …

Partager l'article :