AVIS BD : CAPTAIN BICEPS – ALBUM 7

Date de sortie : 28 Août 2019 – Edition : Glénat BD– Prix : 10.50€

 

Tchô !! Que de souvenirs en ayant entre les mains ce nouvel album de Captain Biceps dessiné par Zep… La dernière fois que j’ai tenu un album de Zep entre les mains j’écoutais Manau sur mon Laser Disc en lisant l’album numéro 6 de Titeuf : Tchô, monde cruel. Rien qu’en y repensant … la vache… Cette madeleine de Proust qui m’arrive en pleine face !

Si plus jeune j’étais un grand lecteur de BD, avec le temps, les JV, les mangas, séries … j’avoue en lire très très peu aujourd’hui. Pourtant, dieu sait que je suis un fervent défenseur de l’excellence à la française et il faut avouer qu’avec nos amis belges (demi-finaliste de la dernière CDM on le rappelle), j’ai passé de nombreuses heures à lire les classiques tels que Tintin, Gaston Lagaffe, Le petit Spirou, Kid Paddle … et donc bien évidemment Titeuf.


Comme vous avez pu le voir sur Twitter, j’ai eu la chance de recevoir de la part de Glénat BD le Tome 7 de Captain Biceps, avec un super pin’s Captain Julien au passage 😊, et ainsi me replonger dans mes premiers amours de lecteur. Vous vous en doutez je ne connaissais pas la série, mais l’avantage des BD c’est qu’il est rarement nécessaire (en tout cas ce type de format) d’avoir lu les précédents albums. Ici, Zep et Tebo enchainent les histoires et gags à coup de double pages ou simple en parodiant l’univers des Super héros contemporains qui nous « entourent ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En plein visionnage de la série The Boys sur Amazon, que je vous conseille, on reste ici dans le thème du cassage du mythe héroïque puisque notre bon vieux Captain tourne en ridicule l’ensemble des supers qui croiseront sa route. Chose que je trouve très bien c’est que les auteurs alternent habilement entre leurs propres créations et des SH bien connus de tous. De Goku à Groot, en passant par Hulk et Spiderman, tous les héros de notre enfance sont là. Le seul qui n’est pas là et que je regrette ? Captain « GOAT » Planet !

 

Avec Captain Biceps j’ai retrouvé l’humour et le style de Zep, un peu pipi caca mais sans prise de tête et bienveillant. J’ai même retrouvé un petit côté Les Kassos à certains moment, même si beaucoup moins trash rassurez-vous. Destiné à un public âgé d’une douzaine d’années je dirais, Captain Biceps reste malgré tout un bon divertissement à lire entre deux trucs plus sérieux. Ce n’est certainement pas la BD de l’année mais elle fait le taf dans le potache et la possibilité de voir une grande variété de super-héros dans des situations cocasses et inhabituelles est plutôt fun et originale.

Partager l'article :