NIOH 2 : LE SAMOURAÏ DANS LA SAUCE ?

A l’instar d’un Dark Souls,  Ninja Gaiden II, ou plus récemment de Sekiro, Nioh 2 est ce qu’on appelle un jeu masocore … si cela vous fais penser au terme maso … cela n’est pas étonnant, puisqu’il faut vraiment être maso pour s’infliger de telle séance de JV XD

Vous l’aurez compris ce type de jeu demande une grande patience, du skill et de la volonté, car les jeux dits de type « masocore » sont connus pour leurs mécaniques complexes et leur difficulté élevé…

Moins c’est dur, plus c’est bon

Si la comparaison avec Sekiro que j’ai fait (ou essayé de faire plutôt) est inévitable étant donné l’époque, le style et le gameplay, les deux jeux sont au final par nature assez différents. S’il y a évidemment de nombreux points communs comme l’univers par exemple, la progression est quant à elle assez différentes puisqu’ici tout est chapitré et le monde n’est pas ouvert. Ensuite, point positif, vous pourrez créer votre propre avatar à votre effigie ou pas, et ainsi avoir un ou une saumurai avec le style que vous voulez, choisir les pouvoirs qui vous plaisent le plus et les armes avec lesquelles vous pensez être les plus à l’aise. Un côté custo qui se fait en début de jeu et qui je trouve est une très bonne initiative puisqu’elle permet au joueur de personnaliser son expérience (douloureuse) à venir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En parlant de difficulté, la aussi la différence avec Sekiro est à noter, car, moi qui est lâché l’affaire au premier ennemi un peu costaud ; je dois avouer qu’ici la formule est plus digeste. Pour Nioh j’ai eu l’impression que le jeu était très difficile à prendre en main au début, mais une fois les premières missions réussies (non sans mal quand même hein faut pas exagérer), la suite est plus « facile ». Une des raisons principales qui aide à l’appropriation de cette courbe de difficulté réside dans la possibilité de se faire aider par des PNJ… oui oui vous avez bien lu des PNJ… qui sont en fait les fantômes d’autres joueurs morts au combat … et croyez moi ils sont nombreux ^^ Bien entendu leur puissance de frappe est proche de celle de Yamcha, néanmoins ils permettent d’approcher plus facilement l’ennemi distrait par cette poupée sans âme. Outre les PNJ, il est aussi possible de jouer le jeu en coop et là encore vous pouvez vous faire carry par un ami plus doué que vous.

Yokai Watch

Si les armes blanches sont les jouets fétiches des samouraïs, Nioh 2 se différencie également par la possibilité de se transformer pendant quelques secondes en démon immortel, bien pratique pour venir à bout d’un ennemi récalcitrant. Transformation très stylée au passage, c’est un aspect que j’ai beaucoup apprécié et permet de rajouter un côté mystique au héros et non seulement aux ennemis. Si visuellement ces démons sont très réussis, le jeu souffre malgré tout de problème d’interfaçage, qui malgré les années reste un gros point faible des studios japonais en général. L’arbre de compétences est une bonne idée, mais …que la prise en main est lourde et compliqué. Certains devraient prendre exemple sur Nintendo, où même si le public visé n’est pas le même, je ne verrais personne se plaindre d’un menu plus clair et explicite.

Enfin, le scénario n’est pas foufou et se contente du basique et n’invente rien de réellement révolutionnaire dans l’histoire des samouraïs.

 

Note (/5)

Pour les (comme moi) frustré de Sekiro, Nioh 2 est une solution pour qui voudrait incarner un samouraï démoniaque. La prise en main est beaucoup plus simple et la possibilité de quémander de l’aide comme un lâche font de Nioh une excellente alternative. D’autant plus qu’un récent patch a nerfé les ennemis de début de jeu pour les rendre un peu moins difficiles. En ce qui concerne, la durée de vie, il est compliqué de l’estimer tant cela va dépendre de la compétence et de la patience de chacun mais comptez une quarantaine d’heures pour compléter la story principale et 60 pour la totale. On regrettera par contre la complexité des menus et interfaces, et un jeu daté visuellement qui pour une console en fin de vie aurait pu être beaucoup plus polish. Malgré tout, les cinématiques du jeu restent folles d’où, peut-être, cette frustration vis-à-vis de la qualité du jeu général, et l’aspect démoniaque des Yokais fonctionne à merveille dans cet univers. En ces temps … où vous avez du temps pour du die and retry, Nioh 2 peut donc être le jeu idéal pour occuper vos longues journées de confinement car n’oubliez pas : RESTEZ CHEZ VOUS !!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Partager l'article :