JURASSIC WORLD EVOLUTION : THEME PARK DINOWORLD

Lancer le jeu … entendre la musique de Jurassic Park … puis la voix de Jeff Goldblum (même en VF) … Jurassic World Evolution ne pouvait pas mieux commencer. Aucune fausse note dans cet onboarding et les phases de gameplay n’ont même pas encore commencées.

Il y a bien longtemps, un temps que les moins de 20 ans ne doivent sûrement pas connaître je jouais à un jeu qui s’appelait Theme Park World. Sur PlayStation, à l’époque, j’ai passé un nombre d’heures folles à installer des commodités et autres montagnes russes pour satisfaire une clientèle toujours plus nombreuse et gagner des tickets d’or … TPW est sûrement un des jeux, si ce n’est le jeu que j’ai le plus apprécié de ma vie et qui l’aura marqué à jamais. Alors imaginez mon excitation en lançant un simulateur de parc d’attraction sur le thème de Jurassic Park. Gros fanboy de la série (je n’ai que faire des critiques de certains sur les deux derniers opus), j’avais vraiment hâte de voir ce que pouvait donner cette simulation.

Bienvenue à Dinoland

Toujours accompagné de ce bon Professeur Ian Malcolm, vous allez apprendre pas à pas les rudiments de la gestion de parc. Sécurité, marketing et pôle scientifique sont les trois axes de développement que vous pourrez privilégier au sein de votre parc. De mon côté j’ai essayé de réaliser quelque chose d’équilibré afin de ne pas trahir la mémoire de Hammond. Comme je le disais nous sommes accompagnés pas à pas. Je dirais même tenu par la main, mais le tout est très bien emmené et vous ne vous sentez jamais forcé de faire telle ou telle chose. Les premiers jours à la tête de votre parc étant assez calmes, vous aurez le temps de prendre en main les différentes spécificités du gameplay. Expéditions, recherches de fossiles, aménagement du parc, constructions des enclos…. Vous serrez maître de votre destin et pourrez choisir tout ce qui compose votre parc. Du nom de votre premier dinosaure au prix de vente du t-shirt officiel dans la boutique de souvenir, en passant par les reliefs et les bassins.

Mention spéciale pour le tutoriel qui est très bien amené, et se fait doucement tout au long des premières heures de jeu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La prise en main est vraiment intuitive, que ce soit pour la gestion de la caméra ou des différentes features du jeu. Et le tout est très bien réalisé, les ballades en jeep dans le parc en vue à la première personne rajoutant une dose d’immersion très fun.
J’ai même surpris ma femme, alors qu’elle n’est pas du tout jeu vidéo, me conseiller quel dinosaure créer et avec quel autre espèce le mettre.
Petit détail intéressant, il est possible de mettre herbivores et carnivores dans le même enclos … si vous souhaitez voir un combat déséquilibré bien entendu. Je confesse avoir eu recours à cette solution « pour voir » … mais petit coup de chagrin quand j’ai vu Victimosore se faire déchiqueter par Jean Michel Aulas … je vous ai dit qu’on pouvait les appeler comme on voulait ces dinos XD

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors que cette simulation aurait pu se contenter de surfer sur le retour de la licence au premier plan. Frontier fourni une réelle expérience de jeu très complète. Il est possible de customiser vos créatures en appliquant certains gènes, créer des hôtels au sein de votre parc pour prolonger le séjour des touristes, peupler l’allée principale de boutique et autres snacks pour les faire sortir le porte-monnaie…. la liste des activités qu’il est possible de faire est vraiment longue.
La gestion du quotidien des dinos est aussi poussée puisqu’il faudra tantôt surveiller leur état de santé, leur stock de nourriture, les vendre pour récolter quelques dollars … voir même évacuer certains spécimens qui n’auront pas survécus … #RIPDinosorus

C’est qu’on s’accroche à ces grosses bêtes.

D’ailleurs, si j’avais un reproche à faire au jeu cela concernerait la gestion de ces disparitions. Il est frustrant d’apprendre que telle ou telle créature est morte et ne pas avoir plus d’explication sur la cause du décès. Quitte à mettre un message basique comme « son espérance de vie n’était pas plus longue que xxx jours. Nous n’avons rien pu faire ». Surtout, que le staff médical du parc nous prévient quand certains animaux sont malades et que nous pouvons les soigner. C’est dommage de ne pas avoir poussé cet aspect médical jusqu’à leur mort.

Enfin pour conclure, sachez que si vous commencez votre aventure sur une petite île, vous serez amené à prendre le contrôle d’autres parties du parc au fur et à mesure de votre progression. Et chacun de ces îlots a sa spécificité. Par exemple le climat est beaucoup plus difficile sur la deuxième partie de l’île et vous devrez vous adaptez à celui-ci après avoir réparé les dégâts causés par dame nature. Et ne négligez pas cette partie. Vos investisseurs verraient sûrement d’un mauvaise œil voir vos clients se faire pourchasser, même avec un cocktail à la main, par une horde de créatures préhistoriques.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Note(/5)

Vous l’aurez compris je suis complètement convaincu par ce jeu. D’ailleurs, je ne suis pas le seul, 5 ou 6 collègues de boulot ont également craqué sur le titre après m’avoir vu jouer entre midi et deux. Et ça, c’est un signe de qualité.
Si vous êtes fan de la série, fan de jeu de gestion, ou tout simplement curieux de découvrir ce type de gameplay. Je ne peux que vous conseiller de craquer sur le jeu développé par Frontier.
A noter que j’y ai joué sur PC mais la version console est également très agréable à jouer à la manette. Information importante quand on sait que la navigation sur la map est une part importante du temps de jeu sur ce genre de titre.

 

Jurassic World Evolution : Secrets du Dr.Wu propose de nouvelles missions de campagne, mettant les joueurs aux commandes de deux installations de recherche cachées sur l’Isla Muerta et l’isla Tacaño où le Dr Henry Wu, doublé par BD Wong, est en pleine création d’une nouvelle génération de dinosaures hybrides. Les joueurs devront faire face à un niveau élevé de chaos et de menace causé par les manœuvres de Wu alors qu’ils travaillent aux côtés du médecin et découvrent de nouveaux sites de fouilles, des améliorations, des installations et des opportunités de recherche.

Jurassic World Evolution : Secrets du Dr.Wu amène également l’herbivore Olorotitan et le vénimeux Troodon à Jurassic World Evolution, en plus de trois nouvelles créatures hybrides du Dr Wu : le Stegoceratops, l’Ankylodocus et le Spinoraptor. Les joueurs peuvent progresser dans les missions de Jurassic World Evolution : Secrets du Dr. Wu pour profiter des mises à jour et des options de recherche qui peuvent être utilisées dans la campagne de Jurassic World Evolution, dont le camouflage spécial des gènes de l’Indominus Rex comme vu dans Jurassic World en 2015.

Les nouvelles missions de campagne se débloquent une fois que les joueurs ont atteint les 4 étoiles sur L’Isla Muerta. Pour plus de détails sur ce nouveau contenu, rendez-vous sur : JurassicWorldEvolution.com

 

Partager l'article :