AVIS BD : GOLDORAK

C’est officiel … Après plus de 20 ans sans nouvelle Goldorak est de retour dans une bande dessinée 100% française avec au manette un quintet d’artistes talentueux … et il fallait bien ça pour arriver à proposer (n’ayons pas peur des mots) la BD de l’année. Les 5 garçons dans le vent qui ont participé à la création de cet œuvre, Xavier Dorison (scénario), Denis Bajram (scénario et dessin), Brice Cossu (dessin), Alexis Santenac (dessin) et Yoann Guillo (couleur), sont tous fans inconditionnels du travail de Go Nagai … et ça se sent. Que ce soit pendant la conférence de presse, ou à la fin de la BD où l’on voit les coulisses de la genèse de cet œuvre, on sent, on ressent même, tout l’amour, toute la nostalgie, toute la passion pour Goldorak.

@majinblogIncroyable #haul #goldorak du jour merci aux éditions Kana c’est magnifique !! #unboxing #bd #manga #gonagai #anime

♬ son original – Manga Anime et Presskit

Disponible depuis aujourd’hui, cette BD intitulé Goldorak est la conclusion de la série animée qui en avait laissé pantois plus d’un. Avec un dernier épisode qui avait fait se poser beaucoup de questions quand au choix d’Actarus de rentrer sur sa planète, et de laisser ainsi ses amis terriens, les auteurs bouclent ainsi la boucle et propose ici une fin plus humaine et acceptable. Disponible en édition collector (ne cherchez pas, les stocks sont partis à la vitesse de la lumière), et en édition normale à plus de 160K exemplaires, l’album devrait être le succès de cette fin d’année, et devrait se trouver sous le sapin de bon nombre de quarantenaire ^^

Je me permets de taquiner sur l’âge car même si la quarantaine n’est pas là, elle n’est pas très loin, et c’est intéressant de le souligner, car malgré le fait que je n’ai pas été baigné pas la génération Goldorak, et que même si j’ai vu quelques épisodes, je ne peux pas ce qu’on peut appeler un fin connaisseur de la série. Malgré tout, même sans être fan absolu, et sans connaître l’histoire dans son ensemble, cette bande dessinée de plus de 130 pages ne m’a pas paru inaccessible. Les auteurs ont pensé cette dernière comme un one-shot qui pourrait aussi bien se lire pour un adorateur, que pour un novice. Case dans laquelle je me positionne sans honte. Pour que cela soit possible, les auteurs ont rédigé en tout début de volume un petit résumé de la série qui permet de savoir où on met les pieds, puis au fil des pages, dissémine des informations sur le passé des différents personnages. Toutes ces informations permettent de raccrocher les wagons sans difficultés et sans lourdeur. Un vrai atout pour le titre car certains pourraient ne pas céder à la tentation par peur de ne pas comprendre ou suivre l’intrigue. Soyez rassurés !

Lien vers la conférence de presse

D’ailleurs, ce qui est intéressant dans cet album, c’est que, même si Goldorak est évidemment le personnage principal, Actarus n’apparait qu’assez tard dans les pages (autour de la cinquantième). Comme si les auteurs voulaient aussi marqué cette distance qu’il a pris aussi bien avec ses amis, que nous. De plus, lors de son apparition, à l’instar de Vegeta et Goku dans DBS … Actarus apparait barbu, décoiffé et en guenille. Une image qui tranche avec l’habituel image que nous avons du prince.
Scénaristiquement, je ne vais pas vous spoiler, mais, Xavier Dorison propose une version modernisée et évoluée du personnage. On sent qu’il a appris de son passé, de ses combats et de ses expériences. Sa vision du monde et de ce qu’il souhaite devenir a évolué et cela permet de voir de la maturité chez le pilote de Goldorak. Une prise de recul très pertinente qui tranche avec certaines œuvres qui s’entêtent à ne pas faire évoluer certains de leur personnage (recoucou Dragon Ball Super)

Enfin, et je terminerai la dessus, visuellement c’est une réussite totale. Le dessin, la couleur, la mise en page … tout est parfait. Un sans faute pour les 5 hommes qui ont réussi l’exploit de voir leur travail validé par Go Nagai… et quand on connait un peu le monsieur … on se doute que le résultat est de qualité.

Honnêtement je ne vois pas de défaut à cet album. En intro, un petit résumé pour les nouveaux, une intrigue mature et courageuse, de l’action, des belles couleurs, une vraie fin ^^ et un petit dossier en fin de volume qui nous montre l’histoire, la réflexion … des auteurs autour de ce titre. Après le retour d’Albator en BD, les éditions KANA frappent encore fort cette fois avec l’icône de toute une génération. Goldorak, la BD, risque de traverser les époques et les générations comme a su le faire la série anime. Portée par des auteurs passionnés, qui auront mis plus de 4 ans pour parvenir à leur fin, cette BD m’aura permis de découvrir un peu plus cet univers, et pourquoi pas de me lancer enfin dans le visionnage des 74 épisodes originaux des aventures d’Actarus et sa bande !

Partager l'article :
Étiquettes: