AVIS MANGA : BAN LE BOUSEUX – TOME 1

Date de sortie : Septembre 2021 – Edition : Omake Manga – Prix : 7,90€

Quoi de mieux pour commencer la semaine qu’une review furyosement déjantée ? Rien, on est d’accord. C’est donc de Ban Le Bouseux dont nous allons parler aujourd’hui. Un furyo en 4 tomes édité chez Omaké Manga et disponible depuis quelques jours. Alors pour commencer, même s’il y a un air avec la coupe de cheveux ridicule, on ne parle pas du youtubeur LeBouseuh, mais bel et bien de Ban, un pécore membre d’une bande qui vient mettre le dawa à l’occasion du discours d’un jeune ministre dans sa petite ville de pêcheurs. Connu pour King of Ants, Nagahisa Tsukawaki est scénariste de cette nouveauté, et il est cette fois accompagné de Yoshimi Nanjo au dessin. A l’instar de KOA donc, l’auteur nous propose un furyo à base de règlement de comptes, de vengeance et de rancœurs.


Avec sa cover à mi-chemin entre Hokuto No Ken et Jojo, ce premier tome de Ban Le Bouseux pourrait se décomposer en 2 parties. Une première qui va à 100 à l’heure, où l’essence même du furyo est à son paroxysme. Des gangs, un politicien véreux, du sang, de la fight… Tous les ingrédients sont réunis pour que cela fonctionne … et ça marche. On entre directement dans le sujet, mis en face de ces différents protagonistes dont on ignore tout de leur passé.

On se rend compte assez rapidement que Ban et le fameux ministre se connaissent … et qu’ils ne sont pas les meilleurs amis du monde. Loin de se dégonfler face à l’incarnation du pouvoir politique en place, le jeune campagnard ne va pas hésiter à payer de sa personne pour … éclater son adversaire du jour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A peine une vingtaine de pages d’introduction, et le combat débute déjà. Le moins que l’on puisse dire c’est que Tsukawaki va au cœur des choses… et c’est presque dommage de savoir que cette série est vouée à n’avoir que 4 tomes. Autant j’aime les séries courtes, autant celle-ci a, pour moi, un potentiel dingue sur ce que j’ai pu lire dans ce premier tome. Car oui, si la première partie se concentre sur l’action et le combat entre Ban et Mashio, la seconde partie est beaucoup plus touchante et permet d’explorer la jeunesse de Ban.

J’aime d’ailleurs beaucoup ce postulat qu’a pris l’auteur de prendre ce tome, et de le découper en deux moods vraiment différents. Le premier, violent, brut et ultra dynamique, le second, plus calme, violent et touchant. Il permet ainsi de faire une pause après ces premières pages hautes en couleur, et aussi d’en apprendre plus sur le personnage principal, son enfance, ses parents et tout ce qui l’a construit.
Ce premier tome est une vraie réussite, et un gros gros coup de cœur. Comme je vous le disais je suis déjà dégouté de ne savoir qu’il n’y aura que 4 tomes car il y a vraiment tous les ingrédients qui m’ont fait kiffer. Du coup, moi qui connais assez peu King of Ants … et bien je vais surement aller faire un tour sur Vinted ou LBC pour voir si je peux me trouver cette série du même auteur car j’ai vraiment accroché à son style. Par ailleurs, du côté des dessins c’est également du super boulot. Les combats, les émotions sont très bien retranscrits et participent évidemment à la réussite de ce tome. Une chouette nouveauté pour cette rentrée, et une série à suivre avec attention !

Partager l'article :